Centrafrique : présentation du rapport à mi – parcours de la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation

0
88
DISCOURS
DE SON EXCELLENCE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT
A L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE PRESENTATION DU RAPPORT A MI-PARCOURS DE LA COMMISSION VERITE, JUSTICE, REPARATION ET RECONCILIATION
VENDREDI, LE 30 DECEMBRE 2022.
– Distingués Invités,
– Mesdames et Messieurs ;
A l’instar de la Cour Pénale Spéciale, la CVJRR, mécanisme de justice transitionnelle est un élément clé pour le retour progressif à la paix dans notre pays, lequel a beaucoup souffert depuis des dizaines d’années.
Dès mon accession à la magistrature suprême de l’Etat, ma préoccupation première est de répondre aux vœux du peuple centrafricain.
L’importance du sens de cette cérémonie réside dans le contexte de la recherche de la vérité et de la justice.
En effet, le processus devant aboutir à la mise en place d’une Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation, chargée d’établir les faits et de favoriser la réconciliation entre les Centrafricains, est une étape majeure dans l’œuvre de pacification du pays.
Avec la Cour Pénale Spéciale et les juridictions ordinaires, la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation contribuera à répondre à un passé douloureux et à formuler des solutions pour éviter la non-répétition des crimes qui ont eu lieu.
Dans cette dynamique, il nous faudra tous rester attentif à la lutte contre l’impunité afin de donner plein effet aux droits des victimes à la vérité, à la justice et à la réparation.
Ce qui ne se fera certainement pas sans un système de protection des victimes sur toute l’étendue du territoire pour leur participation effective à toutes les étapes du processus de recherche de la vérité.
Aussi, l’importance politique de cette cérémonie enfin parce qu’elle représente un acte fondamental dans la mise en œuvre de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA) dans le cadre duquel nous agissons ensemble pour un retour définitif de la paix en République Centrafricaine.
A cet égard, l’APPR-RCA dispose en son article 9 que « les parties conviennent (…) d’accélérer la mise en œuvre de la Commission Vérité Justice, Réparation et Réconciliation ».
Je voudrais également féliciter la Présidente de la CVJRR pour la dextérité avec laquelle elle conduit ce processus.
Chemin faisant, j’exhorte toutes les parties signataires de l’APPR-RCA à contribuer à la création de conditions favorables au bon déroulement des consultations à la base.
Je tiens fermement à la réussite de la mission confiée à la CVJRR.
C’est pourquoi, je mettrai tout en œuvre pour que des moyens conséquents soient réunis afin d’aider cette Commission à poursuivre son opérationnalisation et à réussir sa mission.
C’est dans ce cadre que j’ai mis en place au sein de la Présidence de la République, un Comité Stratégique dans le cadre de la Lutte contre les Violences Basées sur le Genre Liées aux conflits en République Centrafricaine dont les attributions vont permettre à la CVJRR d’avoir les données sur le nombre croissant d’allégations de cas de Violences Sexuelles Liées aux conflits attribués aux Forces Armées Centrafricaines.
Comme j’ai eu à le préciser dans mon discours d’investiture, le 30 mars 2021, notre pays a l’obligation de rendre justice à toutes les victimes des crimes perpétrés dans le cadre des conflits armés qu’il a connus.
C’est dans ce cadre qu’en février 2020, j’ai promulgué la Loi portant création, organisation et fonctionnement de la CVJRR pour panser les plaies des décennies de conflits.
En effet, nous sommes tous concernés par le travail de la Commission, laquelle ne pourra à elle seule venir à bout de son mandat tout en respectant l’indépendance de celle-ci.
Le travail de la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation doit nous aider à tourner les pages sombres de notre histoire en recherchant la Vérité et à réparer les Victimes et par conséquent à amener les Centrafricains à se réconcilier entre eux.
Je me réjouis de ce que le Concept Genre a été respecté dans la sélection des membres de la Commission composée de cinq (5) femmes et six (6) hommes dont j’ai entériné la sélection par Décret le 30 décembre 2020.
Je me réjouis également de ce que la Présentation de ce premier rapport coïncide avec la date de la désignation des Commissaires.
Chers Commissaires,
Je vous encourage dans cette mission combien difficile, délicate voire ingrate mais exaltante pour contribuer à la refondation de cette nouvelle Centrafrique à laquelle tout le peuple centrafricain aspire.
Je sais que les critiques ne vont pas manquer. Mais vous devez être déterminés et surtout solidaires pour la réussite de cette mission pour laquelle le Peuple a une grande attente.
C’est pourquoi, je demande au Premier Ministre, Chef du Gouvernement d’instruire tous les Départements concernés afin de porter main forte à la CVJRR pour lui permettre de poursuivre son opérationnalisation dans de bonnes conditions en lui fournissant les moyens nécessaires à cet effet.
Que le Ministre de l’Action Humanitaire continue de soutenir les Actions de la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation, notamment dans la mobilisation des ressources.
Certes, votre mandat est limité à 4 ans avec une possibilité de prolongation de deux (2) ans.
Je ne vais pas terminer mes propos sans vous féliciter pour tout le travail abattu en un an, malgré les difficultés traversées.
Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire, je suis avec vous, nous sommes ensemble et ma porte est toujours ouverte.
Je vous remercie.
La Renaissance

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here