Centrafrique : « près de 70 % de la population vivant dans l’extrême pauvreté »: Que l’expert des experts Alexis N’Dui Yabela sollicite des fonds pour contredire ce rapport de la Banque Mondiale !

0
208

 

Cette évaluation de la pauvreté s’appuie sur des données collectées sans précédentes, par l’Institut centrafricain des statistiques et des études économiques et sociales (ICASEES) avec le soutien du ministère de l’économie, du Plan et de la Coopération internationale et en collaboration avec la Banque mondiale, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Centre commun de données sur les déplacements forcés.

L’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM) de 2021, qui en a résulté, a permis de recueillir des informations essentielles sur les conditions de vie des ménages en République centrafricaine (RCA), y compris pour la population déplacée du pays. Ce rapport présente l’analyse entreprise depuis que l’ICASEES a officiellement
lancé les estimations de la pauvreté en RCA en février 2023.

Cette évaluation de la pauvreté a été réalisée sous la direction de Gervais Chamberlin Yama (Statisticien, EAWPV) et Jonathan Lain (Économiste, EAWPV). L’équipe principale chargée de l’évaluation était composée de Harriet Kasidi Mugera (Spécialiste principale des données, DECAT), Walker Kosmidou-Bradley (Géographe, EAWPV), et Davy Mokosso-Zirimako (Consultant, EAWPV).


Le rapport a été préparé avec l’aide d’Ambar Narayan (Économiste en chef, EAWPV) et de Clarence Tsimpo Nkengne (Économiste principal, EAWPV), sous la supervision de Johan Mistiaen (Chef de service aux Pôles mondiaux d’expertise, EAWPV), Guido Rurangwa (Représentant résident, AWMCF), et Elisabeth Huybens (Directrice des opérations par intérim, et Directrice de la stratégie et des opérations, AFWPV).

L’analyse repose sur le calcul de l’agrégat de consommation et du seuil de pauvreté effectué à partir des données de l’EHCVM 2021. Ces calculs ont été préparés par Martin Mba (Consultant, EAWPV) sous la direction de Prospere R. Backiny-Yetna (Économiste principal, EAWPV). L’examen de l’amélioration de la qualité (QER), entrepris par Elizabeth Foster (Economiste, EAWPV) et Rostand Tchouakam Mbouendeu (Temporaire, EAWPV)
et revu par Yele Batana (Economiste principal, EAWPV) et Aboudrahyme Savadogo (Economiste, EAWPV) a contribué à améliorer ces calculs.

De nombreuses sections du rapport ont bénéficié de contributions analytiques spécifiques. Didérot Guy D’Estaing Sandjong Tomi (Économiste, EAWM2) et Pierre Mandon (Économiste, EAWM2) ont fourni des estimations et des prévisions macroéconomiques pour les chapitres 1 et 2. Sandra Segovia (Consultante, EPVGE) a élaboré la carte de la pauvreté à petite échelle pour le chapitre 2. Katja Vinha (Consultante, SAWW1) a entrepris l’analyse
de la vulnérabilité dans le chapitre 3. Regina Pleninger (Économiste, EFIAT) a réalisé l’analyse reliant les données des enquêtes auprès des ménages et les données géospatiales du chapitre 6. Carla Solis Uehara (Consultante, SCCDR) a participer à l’analyse géospatiale du chapitre 6.

Le rapport a été évalué par Ruth Hill (Économiste en chef, EPVGE), Obert Pimhidzai (Économiste principal, EAEPV) et Paul Absalon (responsable régional du développement, HCR). Melany Markham (Spécialiste de la communication d’urgence, HCR) a suggéré quelques modifications d’ordre éditorial pour le résumé analytique.

Le rapport a bénéficié de la contribution, lors d’un atelier de relecture, des institutions de la République, des ministères sectoriels et autres structures : la Présidence, l’Assemblée nationale, la Primature, la Haute autorité pour la bonne gouvernance, le Conseil supérieur de la communication, le Haut-commissariat à la décentralisation, le Conseil national de la médiation, le Conseil économique et social, le Haut-commissariat à la jeunesse pionnière,
le ministère chargé de l’Enseignement supérieur, le ministère chargé de la Santé, le ministère chargé des Finances et du Budget, le ministère chargé du Plan et l’Économie et de la Coopération, le ministère de l’Agriculture, la Cellule de suivi des réformes économiques et sociales, l’ICASEES et le Plan de relèvement et de consolidation de la paix
en Centrafricaine (RCPCA).La photo de couverture est attribuée à Vincent Tremeau.

Ce rapport a été rendu possible grâce au soutien financier du Centre commun de données sur les déplacements forcés.

BM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici