CENTRAFRIQUE: PRÉDATION ET SIPHONAGE DES FONDS PUBLICS Á CIEL OUVERT AU MINISTÈRE DU TRAVAIL: LE MINISTRE TCHEUMENI DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITÉS

0
318


Un climat malsain règne depuis bientôt deux (2) années au ministère du Travail, de l’emploi, de la protection sociale et de la formation professionnelle, où une femme gère les lignes de crédit et les biens matériels et financiers affectés audit département comme son bien propre, en violation de la législation et de la réglementation nationales en vigueur. Et apparemment, elle aurait des parapluies et des godasses, de sorte qu’elle ne s’inquiète de rien du tout. Elle manque du respect pour tout le monde, exception faite de ceux qui passent comme ministres. Vous aurez compris.
Il s’agit de dame Michelle Christiane Maka, titulaire d’un BTS en Gestion Comptabilité, intégrée en 2010 comme Inspectrice adjointe du Trésor pour le compte du ministère des Finances et du budget. Nommée chef de service des finances en 2015 du temps du ministre Gaston Mackouzangba sous la transition, elle a été bombardée Directrice des Ressources en août 2017 par le ministre Abdoulaye Moussa, sur proposition du défunt Dircab Antoine Mbonga-Kèttè, et reconduite en octobre 2019.
Les plaintes fusent de partout contre elle. Les chefs hiérarchiques de dame Directrice des Ressources (DR) que sont les DG, les CM, les IC voire le Directeur de cabinet, ont de la peine à la convaincre pour avoir le minimum pour travailler comme les feuilles de papier et autres fournitures de bureau. Quand au carburant, n’en parlons pas.
Hautaine et gondolée, la DR nargue tout le monde et livre les fournitures de bureau par pitié pour certains, comme si c’est avec son argent qu’elle achetait tous ces biens nécessaires au bon fonctionnement des services.
Les faits parlent d’eux-mêmes:
-les fournitures de bureau et de carburant des mois de juillet, août, septembre, octobre, novembre et décembre 2019, dont les lignes budgétaires ont été régulièrement engagées et effectivement décaissées par la DR Michelle Maka, ne sont toujours pas servies aux bénéficiaires qui continuent de se plaindre. Ils n’ont que leurs yeux pour pleurer parce que la nouvelle loi de finances est déjà promulguée, et donc ils ne bénéficieront plus de ce qui est leur est dû pour le dernier semestre 2019. Le ministre Hugues Tcheuméni n’est-il pas au courant?
-aucun Avis d’appel d’offres ou Avis à manifestation d’intérêt lancé pour les prestations de service dont les coûts sont supérieurs à dix (10) MILLIONS de FCFA, en violation des pertinentes dispositions de la loi des finances et du Code des marchés publics;
-la DR Michelle Christiane Maka s’est transformée en fournisseur des trois ministères: Fonction publique, Travail et Modernisation de l’Administration. De ce fait, elle s’octroie presque tous les marchés pour son propre compte sinon pour le compte des Sociétés écran appartenant à ses proches et dont elle est actionnaire, avec des retro-commissions insolentes. On en veut pour preuves le marché de construction du bâtiment destiné à abriter la Direction Générale de la Protection Sociale, celui de fourniture des tenues de défilé, celui de livraison des fournitures de bureau et des consommables informatiques, des papiers hygiéniques, etc. Faut-il rappeler que cette pratique est non seulement interdite par la loi mais surtout de nature à créer un conflit d’intérêt. La DR fait partie des fonctionnaires-fournisseurs de l’Etat que l’Assemblée nationale a très violemment dénoncés et critiqués;
-toutes les factures qu’elle détient sont surfacturées, en comparaison avec les prix réels sur le marché et les factures des autres fournisseurs locaux;
-aucun rapport mensuel, trimestriel, semestriel, annuel ou périodique produit sur l’état d’exécution des lignes budgétaires du département engagées;
-la DR affiche un comportement désinvolte à l’égard de tous ses chefs hiérarchiques. Elle refuse carrément toute idée ou Instruction relative à la production d’un rapport sur les lignes budgétaires du département engagées l’année écoulée, en vue de corriger des manquements éventuels et asseoir la bonne gouvernance qui signifie gestion rigoureuse et transparente de la chose publique.
De la DR Michelle Christiane Maka, voici quelques témoignages croustillants et évocateurs émanant du personnel du ministère du Travail:
« Cette dame est championne en manipulation et en coups bas. Elle sait ‘’gérer’’ les différents ministres, sauf 2 ».
« Elle déclare à qui veut entendre que rien ne peut lui arriver parce qu’elle est proche du Rapporteur général et porte-parole du parti MCU, et bras droit de la Trésorière du MCU ».
«Elle ne laisse aucune occasion pour plaire aux différents ministres qui se sont succédés pour ramer fort afin de garder son poste ».
« Elle dit qu’elle a construit des maisons à des ministres, et tant pis pour le ministre qui ne cherche par à collaborer avec elle ou qui veut montrer qu’il a les mains propres ».
« Main propre n’est pas Inspecteur du Trésor » (sic), etc., etc.
Que dire?
La balle est désormais dans le camp du ministre Tcheuméni, du procureur général près la Cour des comptes, du président de la Haute autorité chargée de la Bonne gouvernance Dr Guy-Eugène Demba, du Premier ministre Firmin Ngrébada et du professeur Touadéra sur qui il n’y a malheureusement rien à attendre. Où est la « RUPTURE »?
Nous y reviendrons.
Damoclès Diriwo
Source: MEDIAS+

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here