Centrafrique : Pr Faustin Archange Touadéra, que signifie en français facile « Canis Latrat Faucibus Viatores » ?

0
285

Centrafrique : Blaise-Didacien Kossimatchi revient à la charge contre les mercenaires politiques qui veulent ébranler le pays

0
Partager sur Facebook
Tweeter sur twitter

 

Bangui, le 21 avr. 20

Le Coordonnateur de TALITHA KOUM, Blaise-Didacien Kossimatchi revient encore à la charge pour dénoncer les manœuvres machiavéliques de ceux qu’il qualifie des « mercenaires politiques », contre le régime du président Touadéra. En temps réel, Talitha Koum ne retarde pas quand il s’agit d’étaler toutes les mauvaises intentions de ceux qui veulent rendre le pays dans un état chaotique pour leur propre intérêt. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration faite ce 21 avril 2020.  

DECLARATION DE TALITHA KOUM CENTRAFRIQUE RELATIVE A LA SITUATION POLITIQUE DE L’HEURE

Centrafricaines, centrafricains, très chers compatriotes,

Depuis la tentative de coup d’Etat manqué orchestrée par les ennemis de la nation et qui a été neutralisée grâce à la vigilance de nos vaillantes forces de défense et de sécurité et que nous avons dénoncé avec force dans notre précédente déclaration, nous assistons à une levée de bouclier des ceux-là mêmes qui sont les auteurs intellectuels et cerveaux des basses manœuvres de déstabilisation de la jeune démocratie centrafricaine dans leur obstination diabolique à mettre à genou les institutions de la République.

Dans leur quête effrénée du pouvoir ils ont décidé d’user de tout moyen pour faire plier le régime du Professeur Faustin Archange TOUADERA afin de réussir un passage en force sous le couvert d’une prétendue transition qui trouverait son bien-fondé dans l’impossibilité de la tenue des élections dans le délai constitutionnel qui devrait selon eux sonner la fin des institutions démocratiques du pays à savoir la Présidence de la République et l’Assemblée Nationale.

Les déclarations tonitruantes sur les ondes étrangères en particulier RFI faites par Gervais LAKOSSO et certains de ses alliés de l’opposition pour accabler le pouvoir de tous les maux et agiter leur fameux projet de transition, les tracts qui circulent ces derniers temps et autres appels à manifestation ainsi que les menaces proférées contre certains soutiens du Président TOUADERA participent de ce plan machiavélique et funeste de déstabilisation des institutions démocratiques pour accéder au pouvoir en usant de la stratégie bien connue de la courte échelle.

Les instigateurs de la COD 20 à savoir Dologuele, Bozizé, Nguendet, Tiangaye, Meckassoua et leur affilié Lakosso ont bien conclu un pacte avec une frange d’irréductibles anti balaka, avec comme objectif le renversement du Président Faustin Archange TOUADERA et la prise du pouvoir par la force, mission dévolue à certains officiers généraux de l’armée bien connus.

L’initiative de révision de l’article 35 et 97 de la constitution pour faire face au risque de vide juridique et constitutionnel au regard du péril sanitaire mondial créé par la pandémie du Corona Virus et permettre une prorogation du mandat des institutions républicaines le temps de juguler la crise sanitaire est le prétexte que ces mercenaires politiques veulent utiliser pour fragiliser la jeune démocratie centrafricaine.

Ils vont donc à contrecourant de l’opinion nationale qui comprend la situation et manifeste déjà son soutien à cette initiative parlementaire.

En tout état de cause tout le pays attend les conclusions de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) quant à la tenue des élections ou non dans le délai constitutionnel. Chacun pourra donc aviser le moment venu et, les assoiffés de pouvoir devraient prendre leur mal en patience au lieu de continuer de tirer à boulet rouge sur nos autorités qui font un travail de titan pour empêcher la RCA de sombrer à nouveau dans l’abîme où ils l’ont plongé.

Nous appelons donc le peuple centrafricain en particulier la jeunesse à une extrême vigilance. Nous devons plus que jamais sauver la nation en nous mobilisant derrière le président Faustin Archange TOUADERA et derrière le Gouvernement pour barrer la route à ces desperados des temps modernes qui en plus du péril sanitaire lié au Corona virus, veulent ajouter une crise institutionnelle pour ramener la République Centrafricaine dans la série noire en vue d’assouvir leurs intérêts égoïstes au détriment de l’intérêt national que défend ardemment le professeur TOUADERA.

« CANIS LATRAT FAUCIBUS VIATORES » disent les latins, autrement-dit « LE CHIEN ABOIE, LA CARAVANE PASSE ».

Fait à Bangui, le 21 Avril 2020.

Le coordonnateur de Talitha Koum Centrafrique

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here