Centrafrique : pourquoi Djoubaye Abazen a si peur et manœuvre contre François Bozizé

0
627

Il ne fait plus aucun doute que le ministre des transports et de l’aviation civile Arnaud Djoubaye Abazen est l’un de ceux qui ont si peur du retour de l’ancien président François Bozizé qu’il ne peut que manœuvrer, cœur vaillant et avec l’énergie du désespoir, contre sa présence sur sa terre natale et dans l’arène politique nationale.

En sus du rôle d’agent secret de la Séléka qu’il a éminemment joué, de l’intérieur et pendant tout le règne du chef d’état – major du président Patassé jusqu’au coup d’état du 24 mars 2013, le cousin germain de Michel Djotodia a profité du règne de la terreur de la nébuleuse rébellion de la Séléka pour s’accaparer et faire mains basses sur une résidence d’un proche parent de l’homme du 15 mars 2003, nous ont révélé certaines gentilles et douces indiscrétions. Mettez – vous, alors tout simplement, à sa place et devinez avec toute la lucidité et l’intelligence d’un homme normal le degré d’angoisse dans laquelle s’est installée sa conscience, dès l’annonce par les médias de l’arrivée et du séjour ad aeternam vitam du propriétaire de cette propriété privée sur le territoire national ! Il n’est donc pas étonnant, ont soutenu nos sources, qu’il ait été instruit par le président Touadéra, à sa propre demande et sur ses conseils,  d’intervenir auprès de Michel Djotodia à l’hôtel Legder Plazza, aux fins d’obtenir l’annulation pure et simple de la rencontre prévue entre ce dernier et son grand – frère François Bozizé.

La deuxième raison qui explique la peur qui s’est emparée de l’âme de l’homme et qui le motive à utiliser ses entrées et ses relations directes avec le président Touadéra et le premier ministre Ngrébada pour vouloir nuire coûte que coûte aux intérêts de François Bozizé, de sa famille et de son parti le KNK, trouverait ses origines dans son caractère trop cupide. En effet, féru de petites et basses choses de cette terre, Djoubaye Abazen qui n’a pas hésité à adhérer au MCU, aurait détourné les fonds mis à sa disposition pour l’implantation et l’implémentation des structures de base de ce parti – Etat dans la préfecture de la Vakaga. Il s’en serait servi personnellement pour acquérir et mettre en valeur une grande parcelle, à Ngaoundéré au Cameroun. Comment ne devrait – il pas user de toutes ses prérogatives pour travailler au maintien du statu quo ?

La troisième et dernière raison qui justifie toutes ces agitations contre François Bozizé dont la responsabilité lui incombe, s’explique, selon nos sources, par la décision prise par son cousin germain ou son grand – frère Michel Djotodia, après plusieurs concertations, garanties et engagements pris de part et d’autre, de se désintéresser totalement de la politique centrafricaine, sur le plan national au profit de l’ancien président François Bozizé, et de Nourreidine Adam dans la région du Nord. Cette vérité qu’il savait déjà mais qu’il avait soigneusement et jalousement gardée, en vue d’en faire usage pour continuer de se sucer les doigts au nom et pour le compte de son cousin germain, et d’avoir de l’audience et de l’écoute auprès de Touadéra et son clan, Michel Djotodia l’a dite solennellement au téléphone à tous les seigneurs de guerre, et ce, devant témoins à l’hôtel Ledger Plazza, lors de sa visite – éclair à Bangui.

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here