Centrafrique : pour avoir rendu service au pouvoir de Bangui, l’Agence « Avenir de Centrafrique » a repris ses activités

0
106

30 septembre 2022

Centrafrique : suspension temporaire des activités des bus de l’agence « Avenir de Centrafrique »

La nouvelle est tombée ce lundi, 12 septembre 2022, comme un coup de massue sur la compagnie de transport terrestre « Avenir de Centrafrique« , mais un soulagement pour de nombreux Centrafricains. Le ministère des Transports suspend, jusqu’à nouvel ordre, les activités des bus de cette compagnie. La décision fait suite aux accidents de la route récurrents et graves dans lesquels sont impliqués les bus de Avenir de Centrafrique, principalement sur l’axe Bangui-Béloko.     

Dans la nuit du samedi, 10 septembre 2022, un autobus de l’Agence de voyage « Avenir de Centrafrique » a eu un accident sur la falaise Kassango à environ 90 kilomètres de Bangui. Le bilan provisoire, selon les autorités de Boali, fait état d’au moins douze morts et plus d’une quarantaine de blessés.

La surcharge et l’excès de vitesse pointés du doigt

A en croire des sources locales et hospitalières de Boali, le drame s’est produit dans la nuit de samedi aux environs de 20 heures, au moment où l’autocar amorçait la descente du massif de Kassango. Le bilan provisoire est très lourd. Plus d’une dizaine de personnes ont péri sur le coup et plusieurs dizaines d’autres blessés, lesquels ont été transportés à Boali et à Bangui pour y recevoir des soins. Selon ces mêmes sources, l’excès de vitesse et la surcharge seraient à l’origine de l’accident.

« Selon les informations reçues, ce véhicule avait déjà des soucis techniques. Même en traversant la ville, il allait trop vite. Cette remarque a été faite au conducteur par la gendarmerie. Et dès qu’il a amorcé Kassango, c’était fini. Pour l’instant, nous avons évacué 12 corps et 40 blessés sur Bangui. Dans les gravats, il y a au moins 2 voire 3 corps » a affirmé Robert Yamo, sous-préfet de Boali.

Lourde sanction du gouvernement

Quarante-huit heures après ce drame, le gouvernement centrafricain réagit vigoureusement. Il décide de la suspension des activités du transporteur.

« Sont suspendues à titre provisoire pour cause d’accidents récurrents et graves, les activités de transport terrestre de personnes de l’agence dénommée Avenir de Centrafrique sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à nouvel ordre. Pendant cette période de suspension, l’agence est soumise à une inspection administrative et technique du ministère des Transports et de l’Aviation civile, assortie de recommandations » a martelé Herbert Gontran Djono Ahaba, ministre des Transports et de l’Aviation civile.

En l’espace de deux semaines, la compagnie de transport « Avenir de Centrafrique » a enregistré trois accidents de la route. Accidents qui ont ôté la vie à plus d’une vingtaine de personnes.

Source : RNL

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here