Centrafrique : Pluies de soutiens et de solidarité la candidature de Théodore Jousso à la Direction Générale de l’ASECNA

0
201

A moins de deux mois de la date fatidique où le dépouillement des candidatures au poste du Directeur Général de l’ASECNA devra se faire, le candidat Centrafricain ne tarit ni en éloges ni en soutiens. D’aucuns lui viennent de ses anciens collaborateurs de l’ASECNA marqués par son histoire et son passage. C’est l’exemple de l’Amicale du personnel de l’ASECNA de Dakar où se trouve même le siège de l’ASECNA. D’autres et surtout les plus inattendues, ce sont celles d’éminentes personnalités du monde de l’Aviation Civile au niveau mondiale. Des soutiens de taille de ces grands noms qui marqueront certainement la fin du suspens.

C’est alors que fredonne à nos tympans cette maxime de Marc Twain : « Tenez-vous à l’écart des gens qui freinent vos ambitions. Les petits esprits font toujours cela. Les plus grands esprits seuls vous font sentir que vous aussi vous pouvez devenir grand ». Mais pourquoi toutes ces vagues de soutiens ? La réponse est donnée par Nelson Mandela au monde d’accéder à la Présidence de l’Etat Sud-Africain : « Nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y a la peur (…) et donner de l’espoir là où règne le désespoir ».

Point n’est besoin de ressasser ici les défis qui attendent le prochain Directeur Général de l’ASECNA dans ce contexte de crise grandeur nature que notre monde traverse avec peines et douleurs. Du moins, il n’est pas à douter que le nouveau Directeur devrait un homme d’avenir pour une ASECNA d’avenir et l’avenir ne se crée qu’avec des hommes d’avenir. S’il y a un vent de solidarité et de soutiens pour le candidat de la Centrafrique, ce qui est une première, c’est parce que ses ambitions sont basées sur de redoutables compétences acquises au fil des ans. Cela coupe court avec quelques-uns de ces concurrents qui n’ont que leurs ambitions comme ballon d’essai dans cette compétition. Et comme le disait Chateaubriand : « Des ambitions sans compétences ne sont qu’un château de cartes ». Le grand jury qui siègera sur les candidatures en tiendra bien évidemment compte lors du dépouillement le 14 Septembre prochain.

Dès lors, il convient de rappeler que le soutien de l’Amicale des Centrafricains de l’ASECNA travaillant à Dakar participe de la volonté des Centrafricains à se jeter désormais dans la culture de la gagne dont sont aussi animés les autres peuples du Continent. Tout autour de la République Centrafricaine et sur le continent, les autres peuples ont longtemps compris que les Organisations Internationales auxquelles ils appartiennent, sont faites pour être conquises et gérées. La CEMAC, la CEEAC, les Grands Lacs, la COBAC, le GABA, l’Union Africaine, l’ASECNA, l’OIF, la CAF, la FIFA, l’OMC, l’ONU sont une panoplie d’Organisations Internationales dont la RCA fait partie mais dont elle n’a jamais présidé à la destinée, quoiqu’il ne lui manque pas de compétences.

La force des Etats Africains comme le Tchad, le Niger, le Burundi, le Madagascar, le Rwanda, du Sénégal qui sont de véritables carnassiers d’organisations internationales réside dans le soutien indéfectible des dirigeants aux candidatures de leurs ressortissants mais aussi dans la solidarité que leur font montre leurs concitoyens. Certains n’ont pas froid aux yeux de rafler toutes les organisations aux mains des autres parce que « quand quelqu’un laisse, quelqu’un prend », dit-on. Il faudra peut-être beaucoup de temps à la Centrafrique pour conquérir un grand nombre d’organisations internationales mais grappes par grappes, elle y parviendra. Comme on le dit souvent : « Il faut viser la lune parce qu’au moins si vous échouez, vous finirez dans les étoiles ».

Source : http://lafraternite2011.over-blog.com/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here