Centrafrique : Petit Delphin Kotto de la COSCIPAC échappe à la mort suite à une tentative d’enlèvement par les Requins aux ordres de Touadéra

0
110

COMMUNIQUE DE PRESSE N009

Peuple Centrafricain, l’heure est plus que grave !
Le président TOUADERA et ses sbires veulent annihiler les leaders de la COSCIPAC !

La Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique, COSCIPAC, la Voix des Sans Voix, tient à informer l’opinion tant nationale qu’internationale sur les faits graves que viennent de poser le groupuscule machiavélique du président TOUADERA, visant à porter atteinte à l’intégrité physique et morale des leaders de la COSCIPAC.

Pour rappel :

La Voix des Sans Voix, fidèle serviteur du peuple, mène depuis les dérives autocratiques du
régime du président TOUADERA, une campagne d’éveil populaire, solidaire et sans parti pris, pour attirer l’attention des uns et des autres sur la tragédie humaine qui se joue, aux désarrois du peuple centrafricain tout entier, depuis la prise de pouvoir de ce régime jusqu’à nos jours. Cette campagne, loin d’être une campagne de dénigrement ou d’insolence, ne se tient que dans le seul but de mettre en lumière certaines tares de la gestion du peuple et de la chose publique par ce régime autocratique composé de « bras cassés », de griots, d’assassins, de voleurs, Menteurs, de fourbes, de roublards et
de bénits Oui…Oui ; sans vision aucune du devenir du pays.

En effet, étant la Voix des Sans Voix, la COSCIPAC a le devoir moral et sacerdotale de donner l’alerte lorsque des actes susceptibles de mettre en danger la bonne Gouvernance, et donc la démocratie centrafricaine, pour lesquelles des compatriotes de tout bord, dignes fils et filles de la nation, ont donné leurs innombrables vies pour que notre nation puisse devenir un havre de paix ou tous pouvonsnous épanouir en participant, chacun avec ses qualités et dans la limite de ses possibilités, a son accomplissement.

Or, il s’avère qu’au lieu de tirer des leçons de nos différentes alertes pour avoir les substances capables de donner des pistes de solutions pouvant leur permettre de réajuster leurs tirs disparates et égoïstes, les tenant du régime en place préfèrent, étant des bras cassés n’ayant aucune culture, ni aucun véritable leadership, préfèrent considérer ces alertes comme étant des actes de lèsemajesté !

Aujourd’hui, se trouvant acculer, dos au mur, et, n’ayant aucun issu de secours, car se
galvaudant dans leur posture dictatoriale maquillée en une démocratie bananière, traduite par une gouvernance basée sur le népotisme, le clanisme, le tribalisme, la camaraderie et le copinage à tout vent, le régime en place préfère user des subterfuges malsains afin d’avoir la voie libre pour se livrer à ses fornications idéologiques d’une autre ère trop révolue.

C’est pourquoi, pour parvenir à ses fins impopulaires, en se jouant aussi bien du peuple que de l’opinion internationale, ce régime de prédateurs a créé des groupes de terreur, de destruction et de tueurs agissant à sa solde pour faire taire toutes les voix divergente à la sienne, le groupe dit des « REQUINS ». Comme cela ne lui suffit pas pour arriver à ses fins, ce régime a signé un pacte avec le diable, à travers son bras armé : les mercenaires de la « nébuleuse WAGNER » pour assouvir, à une échelle plus importante, sa soif de sang du pauvre peuple centrafricain.

Cette introduction nous permet d’en venir à la teneur de ce communiqué de presse.

En effet, à la date du mardi 21 Septembre 2021, à 11 h 35 mn, le groupe des « requins » et des « policiers maquillés » au nombre de six, tous armés, dans une pickup, vitres teintées, de la police, après avoir fouiller en vain les domiciles de quatre autres leaders de la COSCIPAC, dont ils ne connaissent pas bien les identités, ils ont fini par faire irruption au domicile du Coordonnateur National des Voix des Sans Voix pour son enlèvement pour probablement une séquestration et tortures jusqu’à ce que mort s’en suive.

N’eut été l’intervention de la population environnante, ces tueurs auraient réussi leur macabre mission.

La voix de Dieu, donc du peuple, est impénétrable !

La mission de la COSCIPAC est une mission noble. Dictée par la voix de la sagesse, visant le bienêtre de tous les citoyens en tant qu’êtres égaux en Devoir et en Droit. La noblesse de notre mission nous interdit de prendre parti, mais, nous oblige à défendre le faible contre le fort, la veuve et l’orphelin, à porter haut la voix de ceux qui ne peuvent parler !

Nous ne faisons donc rien d’autres que de crier haut et fort ce que le centrafricain lambda
pense bas !

Notre combat est un combat idéologique et non personnel ; nous combattons le mal et non la personne qui fait le mal !

Nous sommes engagés et déterminés à mener ce combat pour le peuple jusqu’au sacrifice
suprême. Nous sommes et demeurons centrafricains et nous avons le devoir de défendre nos droits, nul n’a le droit de nous ôter ce droit. Nous avons le libre arbitre, c’est pourquoi, nous avons volontairement choisi d’être avec le peuple dont nous sommes l’émanation ; et, le peuple nous fait confiance, nous ne trahirons pas cette confiance comme certains le font pour des subsides en se mettant au service du plus offrant. Nous ne fonctionnons qu’avec nos propres moyens, et non ceux de certaines catégories de personnes susceptibles de nous avilir en nous achetant pour être leur marionnette. Nous sommes au service du peuple longtemps meurtrie, et cela se sait !

Aussi, toutes tentatives d’intimidations, de dissuasions ou de persuasions ne nous ébranleront.

Ce régime d’ingrats, de rancuniers, de tueurs et de prédateurs ne nous fait pas peur ! Sinon, on se serait exilé depuis fort longtemps, avec les menaces quotidiennes dont nous faisons l’objet. Les menaces sont perpétuelles sur les membres de nos différentes familles, mais Dieu, seul, a le dernier mot.

Nous tenons à déclarer à l’Opinion Nationale et Internationale, aux Organisations
Internationales présentes en RCA, à la MINUSCA et aux Ambassades Accréditées en Centrafrique que nos vies et celles de nos familles sont menacées. Que ces menaces trouvent leurs origines dans les dénonciations que nous faisons au quotidien des déboires et souffrances du peuple centrafricain.
Pour nous de la COSCIPAC, s’il arrivait malheur à l’un de nous, ou à un membre de notre famille, la « seule personne responsable est connue, et il a pour nom : Faustin Archange TOUADERA » et son Clan « MCU ».

Pour la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique,
COSCIPAC, la Voix des Sans Voix, le plan d’enlèvement, manqué, du 21 septembre 2021, qui était bien planifié et coordonné par le président de la République et exécuté durant son absence par stratégie, fait suite à nos dernières lettres ouvertes adressées à la luimême, puis aux Chefs d’Etats de la CIRGL et enfin à l’Assemblée Générale des NationsUnies, sont le déclic de ces opérations d’enlèvements, échoués, dans le but de nous effacer de la scène nationale, et d’enfreindre les droits à la parole et à la protestation pacifique du peuple contre les brimades et oppressions du régime en place, fin de citation. Et les responsables devront, un jour, répondre de leurs prises hasardeuses de décisions et de leurs actes.

De ce qui précède, l’Etatmajor Stratégique de la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique, COSCIPAC, la Voix des Sans Voix, après avoir passé au crible la situation grave que vit le peuple centrafricain, et les leaders de la COSCIPAC, lance donc un vibrant appel au peuple centrafricain de sortir de leur peur, de leur silence et de se mobiliser, tel un seul homme, et, autour de la Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique, COSCIPAC, la Voix des Sans Voix, pour, qu’ensemble, nous puissions arracher notre liberté longtemps confisquée par un pouvoir de prédation autocratique et dictateur, et, qui ne sait ni ne maitrise ce qu’il fait !

L’armée la plus forte du monde est le Peuple, et, la force reste au Peuple !


Fait à NZILA, le 25 septembre 2021

Pour la COSCIPAC

Le Coordonnateur National

Petit Delphin Kotto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here