Centrafrique : partira ou partira pas au mini – sommet de Luanda ?

0
247

Alors qu’il est attendu à Luanda pour un sommet extraordinaire sur la République centrafricaine, ce mardi 20 avril, le président centrafricain hésiterait à répondre favorablement à l’invitation pressante de ses homologues Angolais et Rwandais, qui lui ont dépêché leur ministre des Affaires étrangères, dimanche 18 avril 2021, et à qui il a pourtant affirmé que « la RCA attend de ce mini-Sommet l’application et la réaffirmation des engagements des Chefs d’Etat de la sous-région aux principes de solidarité, de non-indifférence, de justice, de souveraineté et de respect des droits fondamentaux et d’égalité auprès d’un Etat membre et frère ».

«Sous pressions croisées de ses amis mercenaires russes du Groupe Wagner et des caciques du MCU, le Gangster de Bangui voudrait bien décliner l’invitation », a – t – on appris de sources policières, militaires et diplomatiques hier soir dans la capitale centrafricaine. Cèderait – il finalement aux injonctions de son ministre conseiller Fidèle Gouandjika, le vrai chef de file centrafricain des Anti-Luanda ? On verra bien dans les heures à venir.

Aux dernières nouvelles, la rencontre prévue ce jour à 10 h 30 avec quelques composantes de la société dans le cadre de son fameux dialogue « républicain » a été reportée pour des raisons d’agenda au mercredi 21 avril à la même heure, d’une part, et l’Imposteur de Bangui a accordé dans la soirée une audience à l’ambassadeur russe Vladimir Tittorenko, d’autre part. L’ordre du jour aurait porté sur ce qui l’attendrait à Luanda, après le huis – clos des chefs d’état de la Cemac qui s’est tenu sans lui, mais en la présence de son ministre des affaires étrangères, en marge de la cérémonie d’investiture de son homologue congolais. Sans doute également sur leurs appuis aux rebelles tchadiens désormais en difficultés, suite à leurs percées à partir de la RCA et du Moyen-Chari stoppées le week-end dernier mais ravivées dans la région de Birao, afin de prendre le régime de Déby en tenailles.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here