Centrafrique : « Mouvement aux finances »: le directeur de cabinet Wamata Yambouka accusé d’avoir éjecté les cadres du MCU au profit de ceux du KNK et MLPC

0
357

MOUVEMENT AUX FINANCES : UNE BOURDE COMMISE PAR CEUX QUI ONT INDUIT LE PRESIDENT EN ERREUR
C’est encore et toujours le ministère des Finances et du budget qui ne cesse d’aiguiser l’appétit insatiable de certaines personnalités de ce pays. A chaque fois qu’il y a mouvement des fonctionnaires de ce département ministériel, certains clans s’arrangent pour prendre en otage ce ministère « juteux » afin d’y faire main basse au détriment des autres. En témoigne le récent mouvement qui vient d’être rendu public et qui a fait couler de l’encre et de la salive.
Comme dirait l’autre, avec le récent mouvement l’on vient d’ouvrir une boîte de Pandore remplie de pièges pour mettre en difficulté le régime. Il n’y a pas de mot plus dur pour qualifier le décret n°23.091 du 05 Avril 2023, portant nomination ou confirmation des fonctionnaires et agents de l’Etat à des postes de responsabilité à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, au Ministère des finances et du Budget. Il faut dire que les personnalités ayant le pouvoir de décision et qui ont fait la proposition dudit décret au Président de la République l’ont tout simplement piégé à travers un désordre généralisé.
Plus besoin d’aller par le dos de la cuillère pour pointer le doigt accusateur sur les auteurs de cette bourde qui ne dit pas son nom. Il s’agit bel et bien du ministre des finances et du Budget et son Directeur de cabinet Wamata Yambouka, le chef d’orchestre qui a pris à bras-le-corps afin de tripatouiller les propositions des propositions faites par les différents Directeurs Généraux sous tutelle du ministère des Finances et du Budget avant de les faire parvenir au cabinet du Président de la République pour signature.
Ce n’est un secret pour personne que depuis sa nomination comme Directeur de Cabinet au ministère des Finances et du Budget, Wamata Yambouka avait en tête une seule idée arrêtée, celle de placer les siens aux différents postes de responsabilité afin de prendre le contrôle de ce département pour faire e que bon lui semble. L’on comprend aisément son obsession à vouloir coûte que coûte occuper un poste central au ministère des finances pour avoir à l’époque, remuer terre et ciel lorsqu’il était encore chef de corridor au guichet unique à Douala.
Aujourd’hui les faits mêmes s’expliquent par cette occasion dorée via ce mouvement dans lequel l’homme s’est arrangé pour placer ses anciens collègues du guichet unique, ses cousins et cousines, ses neveux et nièces sans oublier ses nombreuses maîtresses bien sûr. Et comme l’homme a aussi ses calculs, celui de se mettre plein les poches, il en a profité pour placer ses proches à des postes stratégiques. C’est le cas notamment de son bras droit qu’il a fait nommer receveur de recettes de douane à Beloko, un certain Milabé. Alors que ce dernier est un fonctionnaire véreux. C’est lui qui était l’auteur de détournement des conteneurs des cigarettes en 2017 ; ce qui avait même nécessité le déplacement du Président de la République à la gendarmerie pour constat et décision ayant valu son limogeage et son arrestation.
En clair le « tout-puissant » Directeur de cabinet veut simplement régler le compte des cadres du MCU qui occupaient des postes de responsabilité aux finances. C’est ainsi qu’on a vu des têtes des cadres MCU tombées au détriment des cadres du KNK et le MLPC. D’ailleurs le Dircab ne cache pas son appartenance au MLPC en disant tout haut qu’il est ce qu’il est aujourd’hui, c’est à cause du MLPC. Il susurre même qu’il aurait nommé un informateur qui fait fuiter des informations à « Corbeaunews », ce site d’information proche du MLPC aile dur de Martin Ziguélé qui ne cesse de vilipender en longueur de temps le Président de la République et les hautes personnalités du pays.
Une manière de fragiliser le régime en place à partir de l’intérieur afin d’assouvir sa soif et, de voir ce régime s’écrouler comme un château de cartes. Malheureusement dans sa précipitation pour régler le compte aux hommes du régime, lui et son patron ont commis la maladresse de faire signer un décret par le Président de la République comportant des personnes décédées comme le sieur Habib Nazaire Yandoka nommé chef de service du recouvrement et des poursuites à la Trésorerie régionale n°5 avec siège à Bria, des retraités tel que le sieur Ndjinalbé et des hors statut tels que Tchétcharé et Audeline Ngouandji. Diantre !
Par-dessus tout, au moment où le pays traverse une crise sans précédent avec la suspension des aides budgétaires et que l’Etat compte seulement sur les recettes intérieures, il fait le choix de relever de leurs postes certains cadres de la douane qui se sont donné corps et âme dans la mobilisation des recettes douanières. En somme, il se cache sûrement derrière ce mouvement un piège à dessein inavoué qui, d’après les observateurs serait de mettre en difficulté le Président de la République. Le souhait de tous est que le président de la République puisse rectifier ce décret afin de faire de l’équilibre. Car si jamais ce mouvement est venait à être maintenant à l’état actuel, le régime va se buter à des problèmes qui lui coûtera cher. Qui vivra, verra !

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici