Centrafrique : Mme Valentine Rugwabiza, enfin que dites – vous du projet de modification de la constitution par l’Imposteur de Bangui ?

0
79
PAUVRE PAYS TOURMENTÉ
Une source rwandaise, tutsi bon teint, travaillant à la présidence du Rwanda ( c’est dire son degré de crédibilité) m’a fait l’amitié de me souffler que le projet anti-républicain, anti-démocratique et crisogène de modification constitutionnelle de M. Touadera lui aurait été imposé par Paul Kagame de triste réputation. D’après la même source, le président rwandais aurait promis de financer le référendum devant entériner le remplacement de la Constitution du 30 mars 2016. Voilà qui est d’une cristalline limpidité comme dirait l’autre.
On comprend donc pourquoi M. Touadera et les siens sont aussi déterminés que survoltés. Ils répondent à une injonction du « gangster » de Kigali, qui entend préserver ses acquis économiques indûment octroyés par M. Touadera qu’un nouveau pouvoir pourrait remettre en cause.
Par ailleurs, en recoupant cette information, j’apprends d’une source éminemment crédible que le même Kagame a dit aux Français qu’il allait s’opposer à la volonté de M. Touadera de modifier la Constitution. On le voit, agrégé ès mensonge et double langage, c’était une manière pour Paul Kagame de noyer le poisson, de faire endormir tous ceux qui sont vent debout contre l’aventure de M. Touadera, y compris Emmanuel Macron. En réalité, le chef d’orchestre de cette forfaiture n’est autre que Kagame. Et ce n’est pas le premier-vice président de l’Assemblée nationale qui dira le contraire, lui qui a déjà dit à son entourage qu’il ne faisait qu’obéir aux désidératas de M. Touadera, cornaqué par le « tueur des Grands Lacs ».
On le voit encore, non content d‘organiser l’agression de la République Démocratique du Congo par ses satellites supposément rebelles du M23, non content de piller sans vergogne les richesses de l’Est congolais, Paul Kagame est désormais dans une stratégie d’encerclement de la RDC. Il veut prendre pied à Bangui afin de contrôler le Nord de la RDC. Dès lors, il n’est pas exclu qu’une nouvelle fantomatique rébellion soutenue par Kagame et ayant pour arrière-base le territoire centrafricain voit le jour dans les prochains jours dans les régions Nord de la RDC, frontalières de la Centrafrique. Que la RDC se le prenne pour dit!
Par ailleurs, lorsque l’on met bout à bout ces éléments et qu’on les analyse à partir du prisme des cadres ( avec lesquels nous échangeons) de la Minusca ( Mission des Nations en Centrafrique), on ne peut qu’être frappé par une convergence des arguties utilisées par M. Touadera et les siens et leur point de vue. Pas étonnant que la Rwandaise qui dirige la Minusca ne semble pas être opposée à la manœuvre de M. Touadera. En tout cas son silence sur la question est assez éloquent. Il ne faut donc pas compter sur elle pour faire entendre raison à ce dernier.
Mais que Paul Kagame et compagnies ne s’y méprennent pas: d’autres avant eux se sont salement cassés la gueule en voulant s’ingérer dans les affaires centrafricaines. Ils marcheront sur nos cadavres avant de réaliser leur dessein funeste.
Fait le 30 juin 2022.
Adrien Poussou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here