Centrafrique : Mme Samuela Isopi, c’est cette Déclaration que le peuple attendait et attend de vous et de l’UE !

0
778

Déclaration du haut représentant, au nom de l’Union européenne, sur l’élection en Ouganda

L’Union européenne (UE) prend acte des résultats de l’élection présidentielle annoncés par la commission électorale ougandaise.

L’UE se félicite qu’aucun incident violent majeur n’ait été signalé le jour du scrutin, mais regrette que le rôle disproportionné accordé aux forces de sécurité durant le processus électoral ait donné lieu à des violences pendant la période pré-électorale, au harcèlement des dirigeants de l’opposition, à la répression des acteurs de la société civile et des médias ainsi qu’à une descente dans un bureau d’observateurs nationaux. L’accès aux médias sociaux a été interrompu et une suspension totale de l’accès à l’internet a entravé la liberté d’expression, la liberté d’information et les activités économiques et sociales habituelles, ce qui, en particulier, a gravement porté atteinte au travail des journalistes, des observateurs, des représentants des partis et d’autres personnes censées rendre compte des résultats de l’élection et les analyser.

L’UE appelle le gouvernement ougandais à respecter la liberté d’expression et le droit de se réunir pacifiquement et en sécurité, y compris la libre circulation de tous les acteurs politiques et de leurs partisans. L’UE est vivement préoccupée par le harcèlement dont continuent de faire l’objet les acteurs politiques et certaines composantes de la société civile. Conformément à sa législation et à ses obligations et engagements internationaux, le gouvernement doit s’assurer que ses services de sécurité fassent preuve de retenue, que toutes les violations ou tous les abus fassent l’objet d’enquêtes impartiales et en bonne et due forme, et que les personnes responsables répondent de leurs actes.

Dans l’attente des résultats définitifs du processus électoral, y compris des élections législatives et locales, l’UE invite toutes les parties à s’abstenir de toute forme de violence ainsi que de déclarations et d’actions susceptibles d’inciter à la violence, et appelle à un traitement indépendant et transparent des contestations et plaintes électorales dans le cadre des voies de recours existantes prévues par la constitution et la loi.

La République de Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie et l’Albanie1, pays candidats, la Bosnie-Herzégovine, pays du processus de stabilisation et d’association et candidat potentiel, et l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l’AELE membres de l’Espace économique européen, ainsi que l’Ukraine et la République de Moldavie se rallient à la présente déclaration.

1 La République de Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie et l’Albanie continuent à participer au processus de stabilisation et d’association.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here