Centrafrique : mise au point de Hervé Ghislain Kogboma – Yogo sur le partenariat entre la CBCA et BGFI BANK

0
124

 

 

Le mercredi 29 septembre 2021, l’ancien directeur général de la CBCA Hervé Ghislain Kogboma – Yogo qu’assistaient le président du conseil d’administration Jean Claude Kolika et les cadres de la CBCA a animé un point de presse dans la salle de conférence de la banque. L’objet de cette rencontre avec les hommes des médias vise à expliquer au grand public les raisons du changement de la dénomination de la Commercial Bank Centrafrique CBCA en BGFI BANK Centrafrique, la procédure suivie pour en arriver là  et les avantages à attendre de cette mutation tant pour le pays que les différents prestataires et les clients de la CBCA.

In limine litis, M. Hervé Ghislain Kogboma – Yogo a jugé utile de rappeler à l’attention de l’assistance que, le 17 septembre 2021, il y a eu signature d’une convention entre l’Etat centrafricain, actionnaire majoritaire de la banque commerciale et citoyenne CBCA de droit centrafricain, et le Groupe bancaire dénommé Banque Gabonaise et Française Internationale, en abrégé BGFIBANK, dont l’objet est la cession d’une partie des actions de l’Etat (34% sur les 81% que détient l’Etat) au nouvel arrivé. Les deux parties étaient représentées respectivement par M. Hervé Ndoba, ministre centrafricain des Finances et du budget, et le Gabonais Henri-Claude Oyima, Président Directeur Général du groupe BGFIBANK.  Cette cession a été rendue possible pour trois (3) raisons fondamentales : se mettre à jour vis – à – vis des prescriptions bancaires et financières internationales, lier un vrai partenariat avec un Groupe bancaire de référence sous – régionale, régionale, continentale et internationale, et tirer profits de la crédibilité, de la visibilité et de la lisibilité de Groupe, à travers ses réseaux, ses filiales et ses correspondants.

Sur le premier point, M. Hervé Ghislain Kogboma – Yogo a révélé que depuis 2009, la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC) qui joue le rôle du gendarme des banques dans l’espace CEMAC a demandé à la CBCA et à l’Etat centrafricain de céder les parts d’actions majoritaires de l’Etat à des privés. Le FMI a fini par faire de cette sollicitude une conditionnalité pour la poursuite des discussions avec le gouvernement de la République centrafricaine. Il devenait donc impérieux que l’Etat et la CBCA se résignassent à observer ces injonctions, mais pas à n’importe quel prix, s’est exclamé Kogboma. « Plusieurs offres ont été proposées par des groupes bancaires et financiers, mais celle du groupe BGFIBANK était la meilleure. Le comité de direction de l’ex CBCA qui joue le rôle de conseiller technique du gouvernement dans le domaine bancaire a examiné les dossiers d’offres et a donné son avis technique au conseil d’administration, à l’assemblée générale des actionnaires puis au gouvernement qui, en fin de compte, a décidé en toute souveraineté de céder sa part au groupe BGFIBANK », a – t – il déclaré. Et le PCA Jean-Claude KoliKa de renchérir: « Nous connaissons très bien ce groupe qui est présent dans 11 pays d’Afrique, la RCA en est la 12è filiale. Le groupe existe aussi en Europe ». D’où ce partenariat avec BGFI BANK .

Sur le deuxième point, il apparait clairement  que le fait d’établir cette relation de partenariat avec le Groupe BGFI BANK, qui est un Groupe bancaire de référence sous – régionale, régionale, continentale et internationale, est une décision judicieuse, car désormais la CBCA se sera pas orpheline. « Nous réaffirmons notre volonté d’accompagner fortement la CBCA qui n’est plus orpheline, mais une banque qui va désormais rentrer dans un groupe international implanté dans 11 pays… », avait décliné Henri-Claude Oyima, accompagné pour la circonstance de Hervé Kogboma Yogo, le DG de CBCA, devant les caméras de la télévision publique, à la fin de sa mission du mois d’août 2021 à Bangui. Avec ce nouveau coup, le groupe BGFIBank -dont le bilan total s’élevait à 3517 milliards de F CFA (5,36 milliards d’euros, soit une hausse de 12 %) en 2020, pour un bénéfice de 44 milliards de F CFA (+114 %) et un produit net bancaire de 197 milliards de F CFA – poursuit son expansion au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) où seul le Tchad lui résiste encore. Et c’est à ce puissant Groupe qu’appartient désormais la CBCA, comme l’a reconnu Hervé Ghislain Kogboma – Yogo, en ces termes : « Si notre banque dont le capital est de 10 milliards, après examen d’un dossier fiable et bancable présenté par un de ses clients sérieux, décide d’accorder un crédit de 5 milliards à ce client, mais étant entendu que les moyens propres dont dispose la banque ne peuvent pas répondre positivement à cette demande, la banque va poser le problème au groupe auquel elle appartient. Et le groupe à son tour va solliciter le concours financier des autres banques affiliées qui vont contribuer chacune à hauteur de ce dont elles disposent chacune, et les 5 milliards pourraient être réunis facilement pour mettre à la disposition du client demandeur. Voilà l’un des avantages d’appartenir à un groupe bancaire de référence comme BGFI BANK ».

Sur le troisième point, enfin, il va de soi que les avantages techniques, matériels et financiers, en terme de crédibilité, de visibilité et de lisibilité, que tire la CBCA de ce partenariat sont incommensurables. En effet, le Groupe BGFI BANK est un groupe financier international multi-métiers qui allie solidité financière, stratégie de croissance durable et maîtrise des risques, avec l’ambition d’être la banque de référence sur ses marchés en termes de qualité de service. Fidèle à ses valeurs de Travail, d’Intégrité, de Transparence, de Responsabilité et d’Esprit d’Equipe, le Groupe place la qualité de service au cœur de son métier. Il accompagne ses clients particuliers, entreprises et institutionnels dans une relation durable, avec une gamme de produits et de services élargie. Le Groupe BGFIBank enrichit sans cesse son offre en s’appuyant notamment sur l’expertise de ses partenaires, s’ouvrant ainsi à de nouveaux domaines.

Par conséquent, le fait que le groupe BGFIBANK soit présent dans 12 pays africains dont la RCA et en Europe va faciliter aux clients les opérations tant en RCA qu’à l’extérieur. Les opérations de transaction financière en dollar ou en euro, pour ne citer que ces deux grandes devises, seront dorénavant effectuées sans difficulté par les clients de BGFI BANK Centrafrique, ce qui par le passé, était un exploit, voire un véritable parcours de combattant. Au début de la semaine, la filiale de BGFI BANK à Paris a notifié à BGFI BANK Centrafrique la mise à sa disposition des millions d’euro pour ses opérations de transaction, a révélé M. Kogboma à la presse. Et celui – ci d’ajouter : « Nous avons aujourd’hui la capacité financière ! »

En dépit de tout ce qui précède, la BGFI BANK Centrafrique demeure toujours une banque nationale, l’Etat centrafricain détenant 51% des parts d’actions. Le capital de la banque et ses structures d’exploitation, de contrôle et de gestion n’ont pas connu de modifications. Les clients de l’ex – CBCA pourront faire des opérations en dollars ou en euros et utiliseront les logos, couleurs, chéquiers, fiches de remise de chèque ou d’argent en espèces, de demandes d’avoir ou de chéquiers, et autres documents estampillés CBCA, jusqu’au 31 décembre 2021. C’est à partir du 1er janvier 2022 que tout va changer et les clients seront informés à temps opportun par le comité de direction.

 

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here