CENTRAFRIQUE : MISE AU POINT AU SUJET DES AMALGAMES PROFÉRÉS PAR LE MINISTRE-CONSEILLER SPÉCIAL FIDÈLE GOUANDJIKA À L’ENCONTRE DU PRÉSIDENT DE TRANSITION, CHEF DE L’ÉTAT, FERDINAND ALEXANDRE N’GUENDET

0
286

 

MISE AU POINT AU SUJET DES AMALGAMES PROFÉRÉS PAR LE MINISTRE-CONSEILLER SPÉCIAL FIDÈLE GOUANDJIKA À L’ENCONTRE DU PRÉSIDENT DE TRANSITION, CHEF DE L’ÉTAT, FERDINAND ALEXANDRE N’GUENDET

Le vendredi 02 juin 2023, le Président de Transition, Chef d’Etat, Ferdinand Alexandre N’guendet, lançait une adresse à la Nation très attendue et tout aussi appréciée. Ce message à la Nation dans lequel le Chef de la Transition répondait favorablement à l’appel du COFAC, en assumant la charge de mettre fin à la dictature de Touadéra et au joug des mercenaires russes du groupe Wagner, a provoqué des remous au sein des caciques du régime de Bangui en voie de destitution.

C’est ainsi que nous avons vu le ministre-conseiller spécial Fidèle Gouandjika se fendre malhabilement d’une réponse vidéo, quelques heures seulement après la prise de parole, en ne manquant pas de mélanger amalgames et imprécisions sur la personne du Président Ferdinand Alexandre N’guendet.

Raison pour laquelle son service de communication est fondé d’apporter quelques éclaircissements sur les allégations soutenues dans cette sortie médiatique mal inspirée, notamment sur la question de la nature des rencontres entre les autorités politiques d’alors et le Président N’guendet.

En effet, après l’adoption de la loi et des actes réglementaires régissant le statut des anciens chefs d’État centrafricains, le collectif de ces anciens dignitaires avait désigné le Président Ferdinand Alexandre N’guendet comme leur porte-parole, en vertu de son jeune âge comparativement aux trois autres dignitaires. Servant de ce fait de courroie de transmission entre le pouvoir en place et le collectif des anciens chefs d’Etat.

Ainsi, quand le ministre des finances n’a pas jugé utile de donner suite à une correspondance du collectif des anciens chefs d’État demandant des éclairages sur certaines dispositions de la Décret fixant le paiement de leurs arriérés, le porte-parole du collectif a été amené à solliciter le concours du ministre-conseiller spécial Fidèle Gouandjika pour décanter la situation.

En effet, cette loi dispose que « la prise en charge commence à partir de la date de cessation de fonction au titre du Président de la République ». Ce qui implique que les arriérés du Président François Bozizé devraient lui être versées à compter de la date du 14 Mars 2013. Pour le Président Michel Djotodja, la prise en charge commencerait à courir à partir du 11 janvier 2014. Pour le Président Ferdinand Alexandre N’guendet à partir du 20 janvier 2014. Et pour la Présidente Catherine Samba Panza à partir du 30 Mars 2016.

Il faut souligner que le moment de ces contacts coïncidait avec une période durant laquelle le ministre-conseiller spécial Fidèle Gouandjika était encore convalescent. C’est donc à son domicile qu’il a reçu, par ailleurs excellemment et fort fraternellement, le porte-parole des anciens Chefs d’Etat, le Président Ferdinand Alexandre N’guendet. En plus de l’hospitalité remarquable et de la disponibilité dont a fait montre le ministre-conseiller spécial, le Président Ferdinand Alexandre N’guendet lui sait gré d’avoir fait grande diligence pour transmettre et suivre le dossier des anciens Chefs d’État. À la fin de la rencontre, le ministre-conseiller spécial Ngouandjika lui a même offert une bouteille de whisky dont il n’est pourtant pas un consommateur. Whisky qui d’ailleurs sera offert en cadeau à ses éléments de sécurité.

Tout ceci pour expliquer que c’est exclusivement dans le cadre des consultations collectives ou individuelles des anciens dignitaires du pays que se sont inscrites ces rencontres entre le Président Ferdinand Alexandre N’guendet, son successeur et/ou le ministre-conseiller spécial de ce dernier.

Nul besoin d’être un grand clerc pour comprendre les motivations qui auraient pousser le ministre-conseiller spécial Fidèle Gouandjika a versé dans de si véhémentes diatribes. Mais que le ministre-conseiller spécial Fidèle Gouandjika se rassure. Le Président de Transition, Chef de l’État, Ferdinand Alexandre N’guendet, s’est solennellement engagé, devant les hommes, devant l’Histoire et devant Dieu, lors de son adresse à la Nation du 02 Juin 2023, à protéger toutes les vies humaines ainsi que leurs biens. Il s’est également engagé avec force et conviction à ne tolérer aucune chasse aux sorcières de quelque forme que ce soit. Encore plus, quand il s’agit d’une personne qui a lui toujours témoigné du respect et une haute considération.

Par ailleurs, pour clore là-dessus, il est de notoriété publique que le Président Ferdinand Alexandre N’guendet n’est pas de ceux qui étalent au grand jour les bienfaits qu’il a pu procurer à ses semblables. Au contraire, il est plutôt enclin à toujours remercier sincèrement celles et ceux, qui de quelque manière que ce soit, ont contribué en public ou en privé à son combat jusqu’à aujourd’hui, y compris le ministre-conseiller spécial Fidèle Gouandjika

Le service de communication du Président de la Transition, Chef de l’Etat, Ferdinand Alexandre N’guendet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici