Centrafrique : Michel Djotodia reporterait – il son déplacement à Bangui pour après le nouvel an 2020 ?

0
217

🔴🇨🇫 CENTRAFRIQUE 🇨🇫🔴: MICHEL DJOTODIA AM-NONDROKO REPORTERAIT-IL SON DÉPLACEMENT BANGUISSOIS POUR APRÈS LE NOUVEL AN 2020 ?

De sources familiales, il se pourrait que l’ancien Chef d’État Centrafricain de Transition, Michel Djotodia Am-Nondroko, reporte son voyage à Bangui, au lendemain du nouvel an 2020. C’est ce que nous venons d’apprendre, ce soir de plusieurs membres de sa famille, en France et au Bénin.
Pour ce possible report, les raisons évoquées entre autres, par les membres de la famille contactées, seraient l’absence constatée à Bangui de Mankeur Ndiaye, patron de la MINUSCA, et l’évolution très inquiétante des événements de l’enclave musulmane du #KM5, dont le bilan provisoire dépasserait actuellement quarante-cinq (45) morts, sans compter le lourd bilan des dégâts matériels pouvant susciter un «match retour redouté par tous», aux conséquences incalculables. «Dans de telles conditions non-maîtrisées par le Pouvoir de Faustin-Archange Touadéra, nous avons de commun accord déconseillé à notre père de se rendre maintenant à Bangui», soutient un de ses enfants majeurs.
Mais, toujours de sources familiales, « mis à part l’oncle Arnaud Djoubaye Abazene , nous ne voyons personne d’autres qui puissent soutenir notre père dans ses négociations avec Faustin Archange Touadera. Il conviendrait de tout faire d’abord pour être fixé sur les uns et les autres. Si la rupture est consommée avec Gontran Djono Ahaba et le Général Damane, les relations avec Gilbert Toumou Deya, Abdoulaye Hissène et Nourreidine Adam sont plus que distendues. Ce sont donc des négociations extrêmement délicates que mèneraient notre père. Devraient-ils s’engager ainsi pour que d’autres y trouvent aisément leurs comptes ? Il nous semble que non », confit un de « ses neveux en France », dans un Français approximatif.
Si le téléphone de l’ancien Chef d’État Centrafricain, Michel Djotodia Am-Nondroko, n’arrête de sonner depuis ces derniers jours, sollicité par les opportunistes qui se rappelleraient de  lui, l’obligeant peut-être à mieux revoir son agenda, ce probable report, trouverait aussi ses raisons dans l’impréparation de ce voyage souhaité par le Pouvoir de Bangui aux abois, qui ne cesse de subir de nombreuses pressions pour l’annuler. À Bangui, depuis les agissements d’un Harouna Douamba, homme des basses besognes criminelles du MCU SIEGE National, l’opinion publique désapprouve ce projet présidentiel.
À quand prendrait donc fin ce jeu de pistes ? Le week-end prochain, celui du 3-5 janvier 2020 ?
Observons !

Henri Grothe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here