Centrafrique : Message d’un Oumuamua à toutes les Centrafricaines et à tous les Centrafricains dignes de ce nom !

0
42

ALERTE ALERTE :

👇 Mesdames et Messieurs, Tous Congolais de père et de mère doit lire ceci.

N.B. Au Rwanda les tutsis ne représentent qu’environ 1 millions d’individus et ces derniers ne peuvent pas vouloir imposer leur vision non seulement à la majorité des Hutus mais également aux 100 millions des congolais c’est inadmissible !

En 24 années de règne tout puissant du régime criminel de l’afdl au Congo pour saboter les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et la Police Nationale Congolaise (PNC), le Tutsi Power par l’entremise du dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere avait réussi à infiltrer au sein des FARDC et de la PNC plus de 25.000 militaires, 354 officiers rwandais dont 32 généraux, 140 colonels et 70 majors.

Pour céder la place aux officiers rwandais, le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere avait pris la précaution, le 7 juillet 2013, de signer une série de trois ordonnances numéros 13/082, 13/086 et 13/087 pour mettre en retraite 37 généraux et 445 officiers supérieurs congolais tous nés des pères et des mères congolaises.

1. Pour endormir les congolais en 24 années de règne tout puissant du régime criminel de l’afdl les opérations successives d’injection des Rwandais dans les FARDC et la Police nationale, donnaient des coups de grâce à ce qui restait encore de l’Armée nationale congolaise en procédant à l’épuration des derniers officiers et militaires congolais au sein de l’Armée nationale!

2. Voulant échapper à l’étau de la pression internationale et de la colère montante du peuple congolais, le tutsi-power avait décidé de passer à la vitesse supérieure en parachevant ainsi l’exécution du « plan Ruberwa-Kabarebe du nom de ses auteurs qui l’avaient conçus alors qu’ils étaient pour l’un Chef d’Etat Major des Forces Armées de la République démocratique du Congo et pour l’autre, Vice-président de la République ayant dans ses attributions la Défense nationale et la Sécurité de la République Démocratique du Congo.

3. Cette stratégie machiavélique exécuté à moyen et long terme consistait à miser essentiellement sur le vieillissement des officiers et des militaires congolais des ex-FAZ pour procéder à leur remplacement progressif par les officiers et militaires rwandais plus jeunes (les «kadogos») qu’ils allaient infiltrer par «vagues» au sein des FARDC et de la Police nationale congolaise (PNC).

4. Les fameuses «opérations mixtes et conjointes» entre les armées rwandaises et congolaises à l’Est de la République démocratique du Congo sous prétexte d’éradiquer les FDLR hutus qui continuent pourtant d’opérer jusqu’à ce jour.

5. Ces manœuvres faisaient partie du plan de Kagame et « Kabila » pour introduire sur le territoire national de la République démocratique du Congo plusieurs bataillons rwandais qui s’étaient ajoutés aux autres bataillons rwandais opérant déjà sur le territoire congolais sous couvert des fausses rébellions du CNDP et du M23.

6. Toutes ces mises en scène savamment planifiées avaient ouvertes la voie plus tard aux fameuses opérations de «mixage» grâce auxquelles des bataillons entiers des rwandais ont été «officiellement» injectés au sein des FARDC et de la Police nationale congolaise.

7. Un rapport-synthèse du général (rwandais) Simplice NYARHUANDA adressé en 2014 à James KABAREBE à l’intention de Paul KAGAME attestait fièrement qu’en 10 ans, autrement dit de 2004 à 2014, le Rwanda avait réussi à infiltrer au sein des FARDC et de la PNC plus de 25.000 militaires et 354 officiers rwandais dont 32 généraux, 140 colonels et 70 majors.

8. Pour céder la place aux officiers rwandais, le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere avait déjà pris la précaution, le 7 juillet 2013, de signer une série de trois ordonnances numéros 13/082, 13/086 et 13/087 pour mettre en retraite 37 généraux et 445 officiers supérieurs congolais.

9. Les officiers rwandais infiltrés se sont vu confiés par le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere la presque totalité des postes stratégiques au sein des FARDC et de la PNC.

10. Certains postes-clés ont été clairement cités dans ce document d’enquête qui fut publié discrètement par certaines chancelleries accréditées à Kinshasa le 12 février 2015 dans certains circuits diplomatiques pour réveiller les congolais qui étaient endormis dans un sommeil profond.

11. Certaines chancelleries africaines et occidentales voulaient alertées au-delà du peuple congolais, les généraux et officiers supérieurs au sein de l’armée et de la Police.

12. Les chancelleries voulaient ainsi donner la preuve aux Congolais que le «Plan Ruberwa-Kabarebe était toujours en marche.

13. Leurs souci était de faire comprendre que chaque année accordée au dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere et au Tutsi-power en République démocratique du Congo leur donnait l’avantage de peaufiner leur stratégie de la mise à mort de l’Armée congolaise, rempart de la souveraineté du peuple congolais et de l’intégrité du territoire national

14. Avec la purge de 42 généraux, 230 colonels, 200 lieutenants-colonels et près de 3000 militaires congolais que le dénommé Joseph Kabila né Hypolite Kanambe avait mis subitement à la retraite, le Tutsi-power venait ainsi de parachever le plan de la mise à mort de ce qu’il restait encore de l’armée congolaise.

15. Car plus de 500 officiers et 40.000 militaires rwandais ont été infiltrés et positionnés dans toutes les bases militaires stratégiques de la République démocratique du Congo où ils côtoyaient les quelques officiers congolais bien formés dans les meilleurs académies militaires du monde.

16.,Avec la purge qui venait d’être opérée au sein des FARDC, les officiers rwandais étaient désormais les seuls maîtres à bord dans toutes les bases militaires et dans les différentes régions militaires à travers la République démocratique du Congo.

17. Les généraux et officiers congolais mis indûment à la retraite par le régime criminel de l’afdl ne devraient pas croire que leur calvaire était fini.

18. Loin s’en faut ! Car, tant qu’ils étaient vivants, ils constitueront toujours une menace pour les forces d’occupation qui, dans leur plan, diabolique prévoyait la liquidation totale de toute menace réelle ou potentielle.

19. Quoi qu’ils fassent et où qu’ils aillent, les généraux et les officiers congolais qui avaient trahi leur serment militaire et servi les occupants du Congo doivent savoir que leurs maîtres rwandais qu’ils ont servi ne les lâcheront pas et ne les laisseront jamais vivre libres et en paix chez eux.

20. Qu’ils ne se trompent pas !
Qu’ils sachent que leur seul salut ne consiste qu’à se joindre au peuple congolais pour mettre hors du territoire national cette cohorte des barbares déterminés à mettre à mort la République Démocratique du Congo en tant qu’Etat et Nation !

21. Que les politiciens congolais véreux pivots du régime de l’afdl au Congo sachent eux aussi, qu’au moment où ils courent derrière le retour du dénommé José kabila né Hypolite Kanambe Kazemberere au pouvoir, les occupants rwandais, eux, profitent de leur aveuglement et de leur gloutonnerie insatiable de l’argent et du pouvoir pour renforcer les dispositifs d’occupation.

22. Au sein de l’administration de la justice le régime criminel de l’afdl au Congo avait mis en place leurs collabos magistrats pour torpiller toutes les décisions de justice de la République démocratique du Congo.

23. Sur le plan politique le régime criminel de l’afdl au Congo avait aussi réussi à fabriqué de toutes pièces un épouvantail politique, le Front Commun pour le Congo (FCC) qui est en réalité est constitué des plusieures branches notamment Ensemble pour la République de Moshe Soriano Nissim d’Ardagno alias Moïse Katumbi, l’Ecide du dénommé Martin Fayulu Madidi né Keita Ndiaye, le Nouvel Elan, d’Adolphe Muzitu, Envol de l’ancien rebel du RDC Goma le nommé Delly Sesanga Tshipungu Pungu etc.

24. Sur le plan diplomatique le régime criminel de l’afdl au Congo avait signé des contrats léonins avec la Russie et la Chine pour leur offrir des concessions minières en République démocratique du Congo en échange de leur vétos contre les sanctions que voudront prendre contre eux, leurs anciens maîtres et alliés occidentaux.

25. Sur le plan financier, le régime criminel de l’afdl au Congo avait réquisitionné la Banque centrale et toutes les entreprises d’état génératrices des recettes pour monopoliser tout l’argent de l’Etat congolais entre leurs seules mains. Il avait ainsi appauvri tous les congolais à tous les niveaux, et les avaient rabaissés au niveau des mendiants, obligés de vivre tous sous perfusion contrôlée par leurs maîtres rwandais ;

26. Sur le plan sécuritaire, le régime criminel de l’afdl au Congo avait parachever, comme nous venons de le montrer, la mise à mort de l’Armée congolaise qui est remplacée par l’armée rwandaise d’occupation. Celle-ci a pour mission d’écraser toute velléité de résistance de la part de l’armée, et priver ainsi le peuple congolais de toute protection ;

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here