Centrafrique : Message de feu Pierre Buyoya, président du DPI en 2008 lors de la cérémonie d’ouverture des travaux

0
76

Message du Président du DPI lors de l’ouverture des travaux – Pierre BUYOYA

 

Excellence, Monsieur le président de la République centrafricaine, chef de l’Etat,

Excellence, Monsieur le président de la République gabonaise, président du Comité Ad-hoc de la CEMAC sur les questions centrafricaines,

Mesdames, Messieurs,

A l’heure. où les travaux du Dialogue politique inclusif vont se dérouler, nous sommes honoré à prendre part à cet événement historique pour la République centrafricaine. Si la Centrafrique a déjà organisé d’autres forum par le passé, c’est la première fois qu’autant d’acteurs de la vie sociale et politique venant des milieux aussi divers, du gouvernement, de l’opposition et de la société civile se conviennent de se rencontrer pour discuter ensemble de manière pacifique de l’avenir de leur pays.

Nous voudrions exprimer notre profonde gratitude au président de la République centrafricaine et à son gouvernement, au président de la République gabonaise et président du Comité ad- hoc de la CEMAC pour les questions Centrafricaines ainsi qu’aux différentes entités prenant part à ces travaux pour la confiance qu’ils ont témoignée en me désignant à la présidence des travaux du Dialogue politique Inclusif.

Si le privilège d’assurer la présidence nous fait honneur, nous n’en mesurons pas moins l’étendue des responsabilités qui nous incombent et la gravité du devoir de stricte neutralité et de constance que nous attendons nous imposer dans l’exercice de notre mission.

Nous adressons nos sincères félicitations au peuple centrafricain pour la tenue de ce Dialogue politique inclusif ainsi qu’aux autorités du pays et plus particulièrement au président de la République, chef de l’Etat qui a accepté le principe de ce Dialogue avec la ferme volonté de lui assurer le caractère inclusif.

Nous exprimons également nos félicitations aux forces politiques centrafricaines qui ont adhéré à cette démarche de même aux groupes militaro-politiques qui ont accepté de prendre part en contribuant aux conditions de paix et de sécurité requises.

Excellences,

Mesdames, Messieurs

Le Dialogue politique inclusif est un projet initié par les Centrafricains. Il leur revient de lui donner le contenu.

Ils vont le mener et il leur reviendra d’en appliquer les conclusions. Quant à la Communauté internationale, elle s’est tenue régulièrement à vos côtés, elle vous a accompagnés dans la préparation et le déroulement du Dialogue politique inclusif et sera certainement présente pour vous soutenir dans l’application des conclusions que vous retiendrez des présents travaux. Pour toutes les bonnes volontés qui n’ont cessé de soutenir cette démarche de ce Dialogue le succès des travaux aient lieu dans un atmosphère de respect mutuel et que tous les participants puissent se départir des frustrations du passé.

Si la réussite des travaux recommande que la vérité soit érigée en principe directeur, il est tout aussi important de souligner que les assises du Dialogue politique inclusif ne doivent pas se transformer en un tribunal où les échanges seront transformés en accusation mutuelle.

Le succès de nos travaux repose dans la culture de l’esprit de compromis qui nous indique que pour trouver une solution à un problème, chacun des protagonistes doit prendre en compte les préoccupations de son interlocuteur.

Nous savons que les attentes des centrafricains sont immenses.

Par conséquent, il faut que le Dialogue politique inclusif débouche sur des recommandations utiles et concrètes. Des recommandations qui apportent de réelles solutions aux problèmes qui se posent à ce pays.

En faisant cela, il est capital que le présent Dialogue apporte un plus au quotidien des Centrafricains.

Vous êtes tenus de ne pas décevoir le peuple centrafricain enquête de paix et d’un mieux être social et économique.

La Communauté internationale qui vous accompagne attend également des résultats concrets pour qu’elle continue à vous soutenir.

Vous n’avez pas le droit de la décevoir non plus.

Excellence, Monsieur le président,

Excellence, Mesdames, Messieurs,

Le Dialogue politique inclusif a été longuement préparé et il va se dérouler dans des bonnes conditions.

La présence de tous les acteurs majeurs de la vie politique et sociale à ces assises, est déjà une réussite. Mais pour en assurer un succès complet, tous les participants à ces assises devraient faire en sorte que ce rendez-vous historique soit une opportunité pour la République centrafricaine.

Que ce Dialogue marque la fin de la guerre.

Que ce Dialogue encore marque la voie à une stabilité durable offrant à chaque citoyen un environnement lui permettant de vaquer paisiblement aux activités de développement.

Que ce Dialogue permette à chaque citoyen de croire dans son propre avenir et dans celui de son pays. C’est à ce prix que les assises du Dialogue politique inclusif auront été une véritable réussite.

Je vous remercie de votre aimable attention.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here