Centrafrique : Mémorandum des ressortissants centrafricains au Sénégal relatif au droit de vote

0
278

MEMORANDUM

POUR LE RESPECT PAR L’ÉTAT CENTRAFRICAIN DU DROIT DE VOTE POUR TOUS LES CITOYENS CENTRAFRICAINS, D’OÙ QU’ILS RÉSIDENT

 

Nous, Citoyens Centrafricains résidents permanents en République du Sénégal,

« Résolus à construire un Etat de droit fondé sur une démocratie pluraliste, le respect de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs en vue de garantir la sécurité des personnes et des biens, la protection des plus faibles, notamment des personnes vulnérables, des minorités et le plein exercice des libertés et des droits fondamentaux ;

« Convaincus que le suffrage universel est la seule source de la légitimité du pouvoir politique ;

« S’opposant fermement à la conquête du pouvoir par la force et à toute forme de dictature et d’oppression, ainsi qu’à tout acte de division et d’entretien de la haine ;

« Conscients que la tolérance, l’inclusion la concertation et le dialogue constituent le socle de la paix et de l’unité nationale ;

« Convaincus que seul un Etat de droit peut garantir la protection des droits de l’Homme ;

« Conscients que la représentation de toutes les régions dans les Institutions publiques doit être une préoccupation permanente des autorités de l’Etat ;

« Convaincus de la nécessité de l’intégration politique, économique et sociale africaine au plan sous régional et régional ;

Respectueux de Notre Constitution du 30 mars 2016, adoptée solennellement, Loi suprême de l’Etat à laquelle nous devons respect, loyauté et fidélité et dont l’extrait de son Préambule rappelé ici est partie intégrante,

Nous nous opposons au traitement anticonstitutionnel dont nous pourrions être victimes par l’application du Décret 20-183 du 20 mai 2020, que nous dénonçons car ce décret méconnaît nos droits d’expressions à la Citoyenneté Centrafricaine, en nous privant du droit de vote lors des prochaines échéances électorales programmées.

Le vote étant un devoir civique, les centrafricains des deux sexes, âgés de dix-huit (18) ans révolus et jouissant de leurs droits civiques sont électeurs dans les conditions déterminées par la loi. Ce que semble ne pas reconnaître ce décret 20-183 du 20 mai 2020.

En effet, alors que nous sommes plus de cinq (05) mille Centrafricains résidents en République du Sénégal, notre pays d’accueil ne figure nullement dans la liste établie des pays retenus pour la participation des Centrafricains de l’étranger à l’élection du président de la République Centrafricaine.

L’État Centrafricain, à travers le Gouvernement, se fonderait-il sur l’inexistence d’une représentation diplomatique Centrafricaine en République du Sénégal pour méconnaître le droit de vote de ses concitoyens résidents dans ce pays-frère ? Il nous paraît donc nécessaire d’œuvrer au rétablissement, au niveau diplomatique, des relations entre nos deux pays le plus vite possible, par l’établissement au moins d’un Consulat Général de la RCA à Dakar (République du Sénégal).

Fort de ce qui précède, très engagés à faire respecter par l’État Centrafricain, nos libertés d’expression et droit de vote,

Nous, Citoyens Centrafricains résidents permanents en République du Sénégal,

  • Exigeons la prise d’un autre Décret établissant dans sa liste de pays étrangers retenus pour la participation des Centrafricains de l’étranger à l’élection du président de la République Centrafricaine, la République du Sénégal.
  • Encourageons le Gouvernement de notre pays, la République Centrafricaine, à rétablir physiquement sa présence diplomatique auprès de la République sœur du Sénégal, le plus rapidement possible, en raison de la forte communauté Centrafricaine dans ce pays.
  • En raison des conséquences du covid-19, impactant les transports internationaux, nombreux citoyens Centrafricains résidents en République centrafricaine de passage au Sénégal pour leurs affaires privées ou familiales demeurent bloquer ici. Nous proposons à l’ANE et au gouvernement Centrafricain d’accepter leur enrôlement au Sénégal une fois que la république du Sénégal sera retenue pour figurer sur la liste des pays retenus pour la participation des Centrafricains de l’étranger à l’élection du président de la République Centrafricaine, afin qu’ils puissent bénéficier de tous les droits dus à un électeur Centrafricain ( candidat à législative dans une circonscription Centrafricaine, candidat au sénatorial, candidat au régional candidat au municipal,…).

POUR LA COMMUNAUTE CENTRAFRICAINE DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL (CCARS) :

 

WALLOT MAKPANGA Nathalie Sylvie

+221 77 764 95 61

BALLU DINGBEDI Noëlla Alida Noura

+221 77 758 66 04

MANDELA DEGBOMA Adonis

+221 77 894 52 97

  NGUETTE YVON  PRINCE DIVIN

    +221 70 680 44 70

 

Ampliations :

-PRESIDENCE

-ASSEMBLEE NATIONALE

-COUR CONSTITUTIONNELLE

-GOUVERNEMENT DE LA RCA

-MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

-MINISTERE DE L’ADMINISTRATION DU TERRITOIRE

-AUTORITE NATIONALE DES ELECTIONS

-UNION AFRICAINE

-UNION EUROPEENNE

-CEEAC

-CEMAC

-PNUD

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here