Centrafrique : « Markounda » : l’Imposteur de Bangui fait attaquer les positions du MPC et met le couteau sous la gorge du général Mahamat Al – Katim

0
68

 

Le vendredi 3 novembre 2023, le MPC et le général Mahamat Al – Katim  ont signé à Ndjamena un nouvel accord de paix avec l’Imposteur de Bangui, mettant ainsi fin à leur engagement avec la Coalition des Patriotes pour le Changement, conformément à la Déclaration de Kamba – Kotta du 15 décembre 2020. Par cet acte, l’ancien libérateur et l’un des chefs des milices  les plus  puissants de la Séléka en 2013 dit vouloir réintégrer l’Accord de Khartoum du 6 février 2019 signé avec le gouvernement, mais dont les termes n’ont jamais été respectés par Touadéra. En outre, l’ancien conseiller spécial à la présidence centrafricaine en charge de la sécurité dans les préfectures de la Kémo et la Nana – Gribizi est séduit par le dernier discours de l’otage des mercenaires du Groupe Wagner sur le «  cadre de discussion » toujours ouvert aux groupes armés, et veut prendre part à un nouveau dialogue politique, proposé tout récemment par Mme Valentine Rugwabiza à la tribune des Nations unies comme préalable à la tenue des élections locales prévues en 2024.

Mais, alors que des contacts devront être noués avec l’Angola, facilitateur dans la crise centrafricaine, l’Ua et la Ceeac, pour l’intégration de ses combattants en application du programme DDR, et que, selon un haut responsable du MPC, cette fois – ci, le gouvernement représenté à Ndjamena par le retraité Wilibiro – Sako tiendra à ses engagements, grande a été la surprise de la communauté internationale et des Centrafricains d’être informés  que les russes ont attaqué, il y a 48 heures, à Markounda dans la préfecture de l’Ouham – Pendé, la position des groupes armés du MPC du général Mahamat Alkhatim, dans un chantier d’or. Le bilan est très lourd : 12 combattants tués parmi lesquels le général Khalité, beau – père du général Alkhatim, et 30 combattants faits prisonniers.

Cette attaque prouve une fois de plus que l’Imposteur de Bangui qui s’est toujours brillé par la roublardise et le double langage, s’oppose catégoriquement à tout dialogue, toute collaboration pour le retour définitif de la paix, et toute gestion consensuelle des grands problèmes auxquels le pays est confronté. Otage des mercenaires du Groupe Wagner et disciple attentionné de Paul Kagamé, c’est seul le pouvoir personnel et absolu qui l’intéresse afin de protéger ses intérêts et couvrir toutes les graves violations des droits de l’homme dont il s’est rendu responsable et coupable depuis 2016 à ce jour. Par contre, condamné à la peine de prison à perpétuité prononcée contre lui en septembre 2023 comme tous les chefs de la Coalition des Patriotes pour le Changement, le général Mahamat Al- Katim se retrouve, lui actuellement, dans les liens des conséquences immuables et éternels de la trahison, et le fil acéré du glaive sous le cou.

Rappelons qu’au lendemain de la signature de l’Accord du 3 novembre 2023, plusieurs cadres de la coalition rebelle ont affirmé que ce départ ne changeait rien à l’organisation sur le terrain, et que Mahamat Al-Khatim avait perdu le contrôle de ses hommes et que peu d’entre eux seraient tentés de le suivre dans ce qu’ils qualifient de « ralliement ». Il y a deux semaines, plusieurs combattants du MPC, dont un général, ont été tués lors de l’attaque d’un chantier minier par les Russes de Wagner dans le nord du pays.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici