Centrafrique : »Mada Ernest accusé d’avoir détourné 90.167.199 millions de Fcfa » : les faits établis

0
320

Il y a quelques mois notamment en mi 2022, nous avons diligenté une enquête journalistique axée principalement sur le ministère en charge de l’éducation nationale, concernant les malversations financières et détournements des derniers publics dont certains hauts responsables dudit département en sont véritables hauteurs. Cette enquête concerne un montant net de 90 167 199 FCFA, représentant les lignes budgétaires et des subventions extérieures accordées au ministère en charge de l’éducation nationale, pour ce qui concerne notamment l’exercice budgétaire des années 2017, 2018, et 2019. Au cœur du détournement de ces derniers publics, le ministre directeur de cabinet du premier ministre Ernest Mada, quand il fût encore directeur de cabinet au ministère chargé de l’éducation nationale à l’époque.

LES ORIGINES DE CE DÉTOURNEMENT

Ce n’est pas un secret de polichinelle quand au lendemain de l’accession à la magistrature suprême de l’État, le président Faustin Archange Touadera a aussitôt nommé son ancien collaborateur Ernest Mada, de la faculté des sciences comme le tout nouveau directeur de cabinet au ministère de l’éducation nationale. L’homme d’État l’avait fait confiance si tôt à son coéquipier mathématicien Mada, non seulement qu’il lui a été proposé par son ami et professeur émérite de mathématiques Gaston Mandata Nguerékata pour son soutien indéfectible à son ami Touadera au second tour de la présidentielle de 2016, mais surtout qu’il croyait mordicus à la rigueur effrénée de son collaborateur Ernest Mada, quand ils bossaient tous ensemble.

Au cours de ces quelques années passées comme directeur de cabinet au département de l’éducation nationale, que ces fonds publics ont été détournés par l’actuel directeur de cabinet du premier ministre Ernest Mada, à la somme de 90 167 199 FCFA, selon les résultats de notre enquête. Tout commence sur la livraison des livres spécifiques d’enseignement primaire et secondaire, dont le marché a été octroyé par le ministère de l’éducation nationale, afin que de profiter aux établissements scolaires de Bangui et de l’intérieur du pays, de s’en servir pour le bien des enfants centrafricains.

Ces livres spécifiques d’enseignement commandés par le ministère de l’éducation nationale, sont fixés à la somme de 9 738 960 FCFA, afin que cela soit acheminé dans les établissements concernés. Selon notre enquête, ces livres commandés par le ministère de l’éducation nationale sous l’égide de son directeur de cabinet de l’époque Ernest Mada, n’ont pas été livrés par le fournisseur, mais la décharge des fonds a été effectuée en bonne et due forme.
Toujours dans le même sillage, en fin 2017 et le début 2018, le ministère de l’éducation avait dans le cadre d’une campagne, sollicité l’octroi d’une moto à deux roues, dont le budget avait été fixé à la somme de 1 118 600 FCFA. Le marché de l’octroi de cette moto par le ministère de l’éducation était remis à Monsieur Zembi Antoine Éclaire, le principal fournisseur, qui a reçu le marché des mains de Monsieur Ernest Mada, ancien directeur de cabinet au ministère de l’éducation nationale. Nos enquêtes ont finalement démontré que la moto dont le budget s’élève à 1 118 600 FCFA n’a pas du tout été livrée, jusqu’au jour où nous mettons sous presse, les résultats de cette enquête.
Interrogé, Monsieur Zembi Antoine Éclaire affirme avoir reçu des ordres de la part du directeur de cabinet, et qu’il n’a pas à commenté quoi que ce soit.
Autres faits percutants, concernent les fournitures scolaires, les produits d’entretien des établissements primaires et secondaires de Bangui et de l’intérieur du pays, sur les lignes budgétaires de 2017, 2018 et 2019. Le montant de ces fournitures scolaires et des produits d’entretien des établissements s’élève au total à la somme de 79 309 639 FCFA, qui devraient être achetés et envoyés dans les établissements scolaires à l’intérieur du pays. Selon l’utilisation de cette somme pour l’achat des fournitures scolaires et produits d’entretien des établissements, l’ancien directeur de cabinet au ministère de l’éducation Ernest Mada était pressenti être l’administrateur de crédits, devant faire usage de ces fonds susmentionnés, pour l’ensemble de ces matériels à destination des établissements dans les provinces. Selon nos informations, aucune fourniture ni produit d’entretien n’a été acheminé à l’endroit des établissements secondaires à l’intérieur du pays, comme prévu selon les lignes budgétaires dudit ministère dont nous avons prixms soin de vérifier ligne après ligne.

Dans une note de service à l’intention du ministre de l’éducation nationale Aboubacar Moukadas Nour par l’inspection générale d’État en date du 18 août 2021 dont nous avons pu consulter, il est fait mention des instructions personnelles du chef de l’État Faustin Archange Touadera, sur le rapport N° 015/21 de ladite inspection portant l’utilisation des lignes budgétaires du ministère de l’éducation nationale, dont le détournement de ces fonds ont été constatés.
Selon ce rapport de l’inspection générale d’État consulté, le chef de l’État Faustin Archange Touadera a personnellement annoté que le remboursement des fonds soit exécuté, ou au contraire la justice se saisit du dossier.
Nous avons tenté mille et une fois d’entrer en contact avec le ministre directeur de cabinet Ernest Mada pour sa version des faits, et confirmation de notre enquête faite, il préfère se taire et tantôt, se couvrir derrière les menaces anodines proférées sans cesse, en mettant en avant sa posture. Comme en matière du droit, le silence vaut consentement…

Qu’en est-il de la décision du chef de l’État Faustin Archange Touadera annotée sur le rapport de l’inspection générale une action judiciaire ?

Source: Fiacre Salabé

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici