Centrafrique : M. Touadéra, il faut agir maintenant et affronter les rebelles !

0
34

LES BATAILLONS SONT FORMÉS, LES ARMES RUSSES SONT LÀ :IL FAUT AFFRONTER LES REBELLES !

Partout, dans le pays, les bandes armées semblent gesticuler frénétiquement : elles savent qu’elles vont bientôt se retrouver devant des Forces Armées Centrafricaines (FACAS) rénovées et équipées en armes, composées de soldats patriotes, farouchement déterminés à sauver leur pays et sa population.

L’espoir est permis. On peut penser que la victoire sur les ennemis de la République Centrafricaine est possible. Les Centrafricains soutiendront leurs forces armées avec détermination jusqu’à la libération totale de leur pays. La fin de l’occupation scandaleuse de certaines régions approche. Les bandes rebelles sont désormais en sursis. Le glas va bientôt sonner pour la disparition de leur impunité. Elles vont devoir rendre compte devant les tribunaux de leurs crimes abominables.

Le moment est donc venu pour le président Faustin-Archange Touadera de revêtir sa tenue de chef d’État-major. Plus personne ne pourra évoquer l’embargo pour rester figé dans l’immobilisme. Il faudra installer rapidement des garnisons dans les provinces prises en otages. Les moyens logistiques de la MINUSCA, qui n’a pas fait tout le travail qu’elle aurait dû faire, pourront être utilisés pour acheminer les troupes. Le gouvernement devra être mobilisé pour gérer la nouvelle donne. Ses membres se déplaceront pour montrer aux populations qu’elles ne sont plus seules, maintenant que le gouvernement a les moyens de mener sa politique de défense du territoire et de la protection de son peuple.

Il faut garder à l’esprit que l’année 2017 a été pour la RCA une véritable calamité. De 13 000 à 15 000 morts. Des départs massifs pour l’exil, avec peu d’espoir de retour. Des déplacés de l’intérieur réfugiés dans des forêts hostiles. Une administration à la renverse. Un système de santé devenu caduc. Une jeunesse en perdition…

Désormais, le gouvernement dispose des moyens nécessaires pour mettre en œuvre une politique capable de ressusciter le pays.

QUELLES SONT DÉSORMAIS LES MISSIONS DE LA MINUSCA ET DES FACAS ?

La Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation de la Centrafrique (MINUSCA) doit, dorénavant, appliquer rigoureusement la feuille de route fixée par le gouvernement : protéger la population, suppléer aux Forces Centrafricaines de Sécurité intérieure pour reconquérir les territoires occupés.

Les FACAS qu’on pourrait rebaptiser : « Forces Nationales et Citoyennes de Centrafrique » doivent être aujourd’hui considérées comme le fer de lance de la lutte contre les rebelles, les mercenaires et autres terroristes. Il faudra sortir du carcan des condamnations et des menaces sans suite contre les crimes récurrents des bandes mafieuses.

L’Armée Centrafricaine devra se déployer rapidement sur tout le territoire et passer à l’offensive, avec vigueur et témérité. Les soldats garderont à l’esprit qu’ils sont au service de la Nation et des citoyens  et non à celui d’un gouvernement ou d’un clan.

Cette nouvelle Armée sera là pour garantir la démocratie, l’unité et la laïcité intangible de la République Centrafricaine.

2018 sera peut-être ainsi l’année de tous les espoirs !

« La Patrie ou la mort, nous vaincrons ! » (Thomas Sankara)

 

JOSEPH AKOUISSONNE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here