Centrafrique : M. Pounagandji – Horo Habob Evard de la Minusca arrêté et détenu arbitrairement par le criminel Zokoué Bienvenu

0
206

 

Il s’appelle Pounagandji – Horo Habib Evard. De nationalité centrafricaine et exerçant au bureau de la logistique de la Minusca, depuis plus de huit (8) ans, a été illégalement, arbitrairement et injustement arrêté, il y a quelques jours, par la police aéroportuaire pour détention d’un passeport suisse, sur instructions du directeur général de la police Zokoué Bienvenu, alors qu’il devait se rendre dans ce pays dont il a la nationalité, en vacances.

Et pourtant, il voyageait régulièrement dans le cadre de ses missions professionnelles, dans ce beau et en France où vit sa famille. Tout allait sans histoire jusqu’après son mariage, l’année dernière, avec une belle rwandaise, dans la capitale du pays des Grandes Collines et des Grands Lacs. Il s’est alors installé à Bangui avec son épouse et ses trois (3) enfants, issus du premier lit. Très battant puisque très ambitieux, son épouse rwandaise, très courageuse comme son époux, qui dispose d’un carnet d’adresses bien garni dont la famille vit en Suisse, a fini par remuer ciel et terre pour trouver, à lui et ses enfants, la nationalité suisse.

Mais, alors que le lundi dernier, sa famille et lui s’apprêtaient à prendre l’avion à destination de Genève pour ses vacances, il a été fort étonnement arrêté par les agents de la police de l’air et des frontières pour détention illégale d’un passeport, donc pour « faux et usage de faux ». Selon les confidences faites par ces policiers, sur insistance de l’intéressé, son arrestation a été autorisée par un certain Bienvenu Zokoué, de grade contrôleur général de police, en sa qualité de directeur général de la police nationale. Détenu au commissariat du port, il a été présenté à la télévision nationale pour faux documents de voyage, faux passeport et faux visa.

Malheureusement pour Bienvenu Zokoué dont la marque de fabrique et l’une des principales sources de revenus consistent à détenir illégalement des commerçants et des gens plus ou moins friqués et à leur extorquer de l’argent en contrepartie de leur mise en liberté, son collaborateur le plus immédiat, à savoir le directeur général adjoint de l’Emigration-Immigration (DGAEI), le commissaire-divisionnaire de Police Bienvenu-Paterne Nguimalé homologue chargé d’immigration, est sorti de sa réserve et a jugé trop « abusée » l’arrestation de Habib. Dans la foulée, le parquet de Bangui s’en est aussi offusqué et a demandé sa mise en liberté dans les meilleurs délais.

Cependant, celui qui se fait appeler par les siens « Le dieu du ciel et de la terre, le criminel Bienvenu Zokoué dont le nom figure en première ligne dans tous les rapports de la Division des Droits de l’Homme et qui reste et demeure un potentiel candidat à la CPI dans les jours à venir, suite à la résolution n°1032, adoptée par l’assemblée nationale française appelant la France et l’Ue à traquer tous les soutiens des mercenaires du Groupe Wagner, ne l’a pas entendu de cette oreille. Pour ce faire, il a dit qu’il a agi sous les ordres de l’Imposteur de Bangui, un certain Faustin Archange Touadéra.

C’est alors là que la MINUSCA est montée, ce mercredi 10 mai 2023, au créneau pour demander fermement que toute la lumière soit faite sur le dossier. Mais entre-temps, au Commissariat du Port où est détenu Habib, Bienvenu Zokoué lui a fait dire par personne interposée qu’il doit verser une somme d’argent équivalent à 5.000.000F pour obtenir sa libération.

Rappelons qu’au cours de l’année 2022, Touadera avait fait venir Habib dans sa ferme et lui a demandé de lui vendre une aire de plus d’un hectare de sa parcelle pour compléter la ferme du président. Mais, comme le montant proposé à Habib était si insignifiant, c’est – à – dire une si modique somme d’argent qui a contraint Habib de décliner respectueusement l’offre et de ne plus donner suite à la volonté de Touadéra sur cette affaire. Aux proches de Habib, il leur est régulièrement rapporté que l’entourage du président lui en veut. Du coup, il a décidé de ne plus se rendre à sa ferme, car il craignait et continue de craindre un lendemain incertain avec l’Imposteur de Bangui.

Enfin, il est à noter aussi une autre chose qui est venue renforcer l’affront de Touadéra, c’est bel et bien le mariage d’un cadre de la MINUSCA avec une rwandaise, comme lui. Une bien mauvaise concurrence. Selon Habib, depuis son mariage, sa vie a changé et il se sent suivi tous les jours, pour quelle raison il ne sait. En ayant la nationalité suisse, il espérait qu’en plus de son immunité diplomatique offerte par son employeur, il serait protégé et libre de jouir de toutes ses libertés. Mais hélas ! c’est tout simplement méconnaître ce dont sont capables Touadéra et son homme de basses besognes Bienvenu Zokoué.

Affaire à suivre…..

KassaMongonda

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici