Centrafrique : M. Ndoba présente un projet de loi de finances rectificative 2021 déficitaire aux élus de la nation

0
184
ASSEMBLEE NATIONALE : PRESENTATION SANS DEBAT DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2021
Les élus de la nation, sous la conduite de leur Président Simplice Mathieu SARANDJI, ont été appelés le mercredi 18 août 2021 à être édifiés sur le projet de loi de Finances rectificative 2021 connu également sous le vocable de collectif budgétaire.
Cette séance à laquelle est invité le Ministre des Finances et du Budget Hervé NDOBA et qui, n’a donné lieu à aucun débat jusqu’à la date du 26 août 2021, avait pour but d’éclairer la lanterne de la Représentation Nationale sur les grands axes et les priorités du Gouvernement en cette période où l’entière totalité du pays n’est pas encore recouvrée.
« Le contexte d’exécution budgétaire au cours du premier semestre 2021 n’a pas échappé à la crise sécuritaire et à la résurgence de la pandémie du convid-19. Les progrès accomplis dans le cadre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale en Centrafrique a été corrompus par les attaques d’une frange des groupes armés dénommée Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) », a relevé l’argentier du pays qui poursuit : « Les conséquences successives de cette situation sont la fermeture du corridor Douala-Bangui ainsi que les dégradations infligés aux postes de douane frontaliers. Ainsi, les droits de douane et les recettes domestiques susceptibles d’être collectées en 2021 risquent d’être en deçà des attentes ».
Par ailleurs, Monsieur NDOBA a souligné: « Ce blocage du corridor commercial a sensiblement affecté les échanges commerciaux, et par la même, l’activité des opérateurs économiques avec une répercussion sur les recettes fiscales de l’Etat ».
Ainsi, les ressources totales du collectif budgétaire sont estimées à 261,3 milliards de FCFA, soit en retrait de 9,12% par rapport au budget initial. Ces ressources se décomposent en ressources propres (121,2 milliards de FCFA en baisse de 10,6% par rapport au budget initial) et en ressources extérieures (140,1milliards de FCFA).
Les 121, 2 milliards de FCFA de ressources propres sont réparties par régies comme suit :
– Douanes : 56,8 milliards de FCFA ;
– Impôts : 54,6 milliards de FCFA ;
– Trésor : 9,8 milliards de FCFA ;
S’agissant des ressources extérieures au montant de 140,1 milliards de FCFA, elles se décomposent de la manière suivante :
– Appuis Budgétaires : 53,5 milliards de FCFA ;
– Dons Projets : 79,3 milliards de FCFA ;
– Emprunts Projets : 7,3 milliards de FCFA ;
Aussi, faut-il le rappeler que les charges totales sont estimées à 284,21 milliards de FCFA, en baisse de 47 milliards de FCFA, soit 14,2%. Elles se décomposent comme suit :
– Dépenses primaires : 185, 4 milliards de FCFA ;
– Dépenses d’investissement : 106,13 milliards de FCFA dont19,53 milliards de FCFA des investissements sur ressources propres ;
– Remboursement de la dette : 8,03 milliards de FCFA.
A noter que dans la loi de finances initiale pour l’exercice 2021, il a été prévu un niveau de ressources à hauteur de 287, 5milliards de FCFA.
Source : Presse Assemblée Nationale

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here