Centrafrique : M. le président en exercice de la COD – 2020 Cyriaque Gonda, que répondez – vous à la dernière Déclaration de Talitha Koum ?

0
260

 

DECLARATION DE TALITHA KOUM CENTRAFRIQUE RELATIVE AUX EXCITATIONS EHONTEES DU FINANCIER DE LA  REBELLION CPC ANICET GEORGES DOLOGUELE ET DES ACCOINTANCES DE LA FRANCE AVEC LES FORCES NEGATIVES EN CENTRAFRIQUE.

Centrafricaines, centrafricains, très chers compatriotes,

En date du 26 Janvier 2022, l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) a pondu un Communiqué de presse qui fustige le régime du Président Faustin Archange TOUADERA de tous les noms d’oiseaux en agitant devant l’opinion nationale et internationale des contrevérités sensées ternir l’image de marque de l’actuelle mandature qui pourtant ne ménage aucun effort pour garantir au peuple centrafricain la paix et un développement harmonieux.

Nul n’ignore que le Président de l’URCA sieur DOLOGUELE est l’un des protagonistes de la grave crise que vit le pays puisqu’en son temps en tant que Premier Ministre, il avait semé les germes de la déconstruction nationale en soumettant les fonctionnaires centrafricains à une misère sans précédent caractérisée par le gel de leur salaire de plus de 26 mois.

TOUADERA est d’ailleurs venu régulariser ses failles en payant tous ces arriérés. Monsieur 10% ignore-t-il son indécence envers les centrafricains qu’il a insulté le qualifiant de MOUTON ? Très récemment n’a-t-il pas au travers une alliance de circonstance financé la création de la rébellion CPC de François BOZIZE YANGOUVONDA à coup de centaine de millions de FCFA ? L’URCA est une organisation criminelle au même titre que le KNK et la CPC. DOLOGUELE doit être traduit devant la justice pour sa complicité dans les graves crimes commis par la CPC. Ramer à contre-courant de l’histoire est une des natures de DOLOGUELE qui veut étouffer la vérité qui malheureusement pour lui finira toujours par triompher. TOUADERA est l’homme de paix et de la réconciliation nationale. Il est reconnu comme tel tant par les centrafricains que par la communauté internationale qui nous fait confiance.

Il est temps que ceux qui se disent de l’opposition démocratique prennent les mesures idoines pour isoler les oiseaux de mauvaise augure à l’exemple de DOLOGUELE qui veulent à tout prix mettre à genou notre jeune démocratie par des alliances contre nature avec les forces du mal. L’URCA de DOLOGUELE n’a aucune leçon a donné à qui que ce soit au regard des casseroles que traine son président.

En  tout  état  de  cause  TALITHA  KOUM  CENTRAFRIQUE  prendra  ses responsabilités ensemble avec le peuple centrafricain pour parer à toute nouvelle tentative de déstabilisation de nos institutions républicaines. Le peuple est informé que ces agitations se font en prélude d’une manifestation que l’opposition avec une frange de la société civile et de la diaspora veulent organiser contre le pouvoir en place le samedi 5 février 2022 sur le territoire français afin de dénoncer la présence russe en Centrafrique et revenir sur la disparition présumée de Issa MANOU qu’ils imputent au Parti MCU avec en filigrane  un  enjeu  de  destitution  du  Président  de  l’Assemblée  Nationale Simplice Mathieu SARANDJI.

La France sert de base arrière aux déstabilisateurs et fossoyeurs de la démocratie centrafricaine. Des dispositions sont prises en tout état de cause pour mener des actions d’envergure contre tous ceux qui voudront par une manière ou une autre attenter à la démocratie centrafricaine. Nous voulons enfin attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’implication de la France dans la déstabilisation de la RCA. L’immixtion d’Abdoulaye GARBA, bras droit d’Ali DARAS dans l’ambassade de France le 25  janvier   2022  prouve  à  suffisance  les  accointances  entre  les  milieux diplomatiques français avec les forces négatives en Centrafrique.

Abdoulaye GARBA est connu pour être une taupe aux soldes des puissances néocoloniales en particulier la France. Son arrestation permet d’en savoir plus sur le rôle de la France dans la crise centrafricaine. Cela nous rappelle l’affaire Juan Remy QUINOLOT qui avait défrayé les chroniques en son temps, s’agissant de ce barbouze français qui avait été pris la main dans le sac avec un arsenal de guerre digne des films d’action américaine dans sa quête de fomenter un coup de force contre le pouvoir en place.

La  France  doit  changer  de  logiciel  en  Centrafrique  auquel  cas  elle s’attendra à une révolte populaire sans pareil au-delà de ce qu’ils ont vécu au Mali.

Comme disent les latins « NONAGINTA NOVEM DIES FURI, DIE UNO POSSESSORI » autrement-dit « Quatre-vingt-dix-neuf jours pour le voleur et un jour pour le propriétaire ».

Fait à Bangui, le 30 Janvier 2022

Le Coordonnateur National de TALITHA KOUM Centrafrique, Membre du Réseau International de TALITHA KOUM basé à Rome en Italie

 

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here