Centrafrique : M. le porte – parole de la Minusca Hippolyte Donossio, pourquoi Tiringoulou mais pourquoi pas Mboki où se déroulent actuellement des tueries de masse ?

0
210
Graves violations des Droits de l’Homme à Mboki, au su et au vu de la MINUSCA
L’Abbé de la Paroisse de Mboki a échappé belle à un assassinat cette nuit. Il a quand-même pris une balle dans le bras et a pu fuir à moto pour Zémio afin de recevoir des soins.
Actuellement, n’ont le droit de vivre à Mboki que les musulmans. Les jeunes Zandé de la localité de Mboki, rebelles ou non, sont interpellés et abattus sans aucune forme de procès.
Même les réfugiés congolais et autres qui vivent à Mboki sont assimilés aux Zandé et subissent le même sort. Actuellement ils sont tous dans la nature et ne donnent pas signent de vie.
Sauf les réfugiés soudanais qui sont musulmans, sont restés à Mboki.
Mboki s’islamise !
Que disent nos autorités ? Ça ne les concerne pas ? Et les alliés russes et rwandais, n’y a – t – il donc rien à gagner là-bas, à piller, à violer, à sodomiser ?
Et la MINUSCA ? Que dit son porte – parole Hippolyte Donossio qui s’est targué d’avoir fait déployer des unités de la Minisca à Tiringoulou pour protéger la population ? Alors pourquoi pas à Paoua et pourquoi pas actuellement à Mboki ? Le mandat de protection des populations civiles ne tiennent plus dans ces deux localités ? Ou attend – on de voir plusieurs fourniers avant de jouer aux Carabiniers d’Offenbach ?
Les gens meurent ! Les autorités s’en foutent ! La MINUSCA s’en « gnagne » et se cure les dents.
Lamentable !
Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici