Centrafrique : M. le directeur général, à quand la finition et la cérémonie de réception des travaux de construction du nouveau siège de la CBCA ?

0
711

 

C’était le vendredi 7 février 2020 qu’avait été organisée la cérémonie du lancement officiel des travaux de construction du nouveau siège de la banque commerciale CBCA, en la présence du président Touadéra, du président de l’assemblée nationale Ngon Baba, du premier ministre Ngrébada, des membres des différents corps constitués de l’état, des ambassadeurs et chefs des représentations des organisations internationales et des plus hautes personnalités du pays. Un vrai challenge à relever pour le directeur général de cette institution bancaire, Hervé Kogboma, puisque la même grandiose cérémonie mais sans aucune réalisation effective avait déjà eu lieu en 2001, sous le haut patronage du président Ange Félix Patassé.

Afin de lever toute équivoque, ce dernier avait tenu à rassurer d’emblée le grand public en ces termes :

«  LA CONSTRUCTION DE CE SIÈGE MET EN RELIEF LA MATÉRIALISATION CONCRÈTE D’UNE FERME ET FORTE VOLONTÉ DE LA CBCA D’ACCOMPAGNER LA VOLONTÉ RÉAFFIRMÉE DE CONSTRUIRE UNE ÉCONOMIE SOLIDE ET DYNAMIQUE. C’EST POURQUOI EXCELLENCE monsieur le PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT ET DISTINGUÉS INVITÉS, LE LANCEMENT DE CES TRAVAUX EST PLUS QU’UN SYMBOLIQUE QUI CONSTITUE UNE REMARQUABLE ÉTAPE SUPPLÉMENTAIRE DANS LA MARCHE DE LA CBCA. POUR TERMINER, JE VOUDRAIS RASSURER LE MAÎTRE DE LA CÉRÉMONIE QUE DANS LES PROCHAINS MOIS, IL EN SERA de MEME MAIS EFFECTIVEMENT CETTE FOIS-CI DANS NOS PROVINCES. VIVE LA CBCA AU SERVICE DE L’ÉCONOMIE CENTRAFRICAINE, VIVE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ».

Par ailleurs, il a souligné que le nouveau siège de la CBCA s’étendra sur une superficie de 464,71 m2 et le coût global de réalisation dont la durée était de 9 mois s’élevait à 1.4 milliards de Fcfa sur les fonds propres de la CBCA, avec l’expertise de l’entreprise Honda Constructeur, après une procédure d’appel d’offres. Seulement plus d’un an plus tard, même si l’on constate que les travaux sont aujourd’hui suffisamment avancés, il n’en reste pas moins qu’il y a lieu d’admettre sans courir le risque de se tromper que les délais d’exécution desdits travaux sont largement dépassés. Et ce non – respect des obligations par l’entreprise adjudicataire doit tout naturellement susciter des interrogations de la part des uns et des autres. Comment ce retard a – t – il été rendu possible ? Y a – t – il eu des cas de force majeure qui expliqueraient l’impossibilité pour l’entreprise Honda Constructeur de tenir à ses engagements scrupuleusement dans les délais qui lui étaient prescrits  par les clauses de son contrat ? Ou tout simplement ce retard serait – il lié à l’exécution desdits travaux selon les clauses d’éventuels avenants ?

Alors, pour couper court à toute polémique justifiée ou injustifiée, M. le directeur général, à quand la finition et la cérémonie de réception des travaux de construction du nouveau siège de la CBCA ?

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here