Centrafrique : M. Adama Dieng, c’est M. Onanga et les groupes armés qui sont les génocidaires !

0
28

Bangui, 6 octobre 2017 – Le Secrétaire Général Adjoint, Conseiller Spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le prévention du génocide, Adama Dieng, entreprendra une mission en République Centrafricaine (RCA) du 6 au 11 octobre 2017.

Cette mission fait suite aux informations reçues par son bureau faisant état d’une montée des violences intercommunautaires, d’attaques et de représailles opérées par des groupes armés contre les populations civiles dans plusieurs régions du pays. La situation des droits de l’homme en RCA demeure en effet préoccupante en raison de la récurrence des violations et abus de droits de l’homme et du droit international humanitaire imputés aux différents groupes armés sévissant sur le territoire centrafricain et dont sont victimes les populations civiles. Les cas documentés par la Division des Droits de l’Homme (DDH) de la MINUSCA et partagés pour information avec le gouvernement et le Bureau de Monsieur  Adama Dieng, portaient entre autres sur les attaques contre les populations civiles, personnes déplacées et personnels humanitaires, les exécutions extrajudiciaires et arbitraires, les menaces de mort, les traitements cruels, inhumains et dégradants, le viol, la violence sexuelle et sexiste, les arrestations et  détentions arbitraires, les enlèvements, le travail forcé, l’enrôlement des enfants soldats et la destruction ou l’expropriation de biens appartenant aux populations civiles.

Préoccupé par ces informations, le Conseiller Spécial a souhaité se rendre en RCA pour rencontrer les populations, s’entretenir avec les autorités centrafricaines de la situation sécuritaire dans le pays et explorer avec elles, les réponses nécessaires pour réduire les tensions intercommunautaires et assurer la protection des populations civiles. Sa démarche s’inscrit dans un objectif de prévention d’atrocités criminelles que sont les crimes de guerre, le nettoyage ethnique, les crimes contre l’humanité, et le génocide, ainsi que des incitations à les commettre. Il est prévu que le Conseiller Spécial se rende à Bria et rencontre également les membres des confessions religieuses, de la société civile, les représentants des groupes armés, les représentants de la communauté internationale, le leadership des Nations unies, ainsi que le Procureur de la Cour pénale spéciale.

Juriste et spécialiste des droits de l’homme, M. Dieng est Conseiller Spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la prévention du génocide au rang de Secrétaire général adjoint depuis juillet 2012. Il a contribué pendant toute sa carrière au renforcement de l’état de droit, à la lutte contre l’impunité et à la promotion du renforcement des capacités des institutions judiciaires et démocratiques. Il a commencé sa carrière au Sénégal comme Greffier des tribunaux régionaux et des tribunaux du travail. Il a été Greffier de la Cour suprême du Sénégal pendant six ans.  En 1982, il est entré à la Commission internationale des juristes, où il a exercé plusieurs fonctions, notamment celles de Juriste pour l’Afrique et de Secrétaire exécutif, jusqu’en 1990.  Au cours des 10 ans qui ont suivi, il a été Secrétaire général de ladite Commission et, dans ce cadre, Expert indépendant des Nations Unies pour Haïti, de 1995 à 2000.

De 2001 à 2012, M. Adama Dieng sert au poste de Greffier du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) au rang de Sous-Secrétaire général. M. Dieng a également assumé les fonctions d’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Malawi et a joué un rôle moteur dans la création de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, ainsi que dans l’élaboration de la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption.

Le Conseiller spécial a enseigné le droit international et les droits de l’homme dans plusieurs instituts et universités dans le monde.  Il est membre d’« Africa Leadership Forum » et Président honoraire de « The World Justice Project ».

 Source : La Minusca

Nota Bene : M. Adama Dieng, les vrais génocidaires, c’est M. Onanga et tous les groupes armés sans exclusive qui ont fait de la crise centrafricaine un véritable fonds de commerce. Pour ce faire, ils se doivent de tout mettre en œuvre pour que plus de 70%  du territoire national soient occupés  par des bandes armées à la recherche de l’or et du diamant et que  les centrafricains  soient pris en otages et tués tous les jours comme des animaux.

 Pour preuve : M. Onanga et ses complices ont attendu votre arrivée  sur le sol centrafricain et la visite très prochaine de M. Antonio Guterres pour se résoudre à se mettre en branle et libérer la ville de Bocaranga, alors qu’ils y ont laissé sévir le mercenaire peuhl d’origine camerounaise depuis plusieurs jours. Ordonnez-leur d’user des mêmes moyens humains, matériels et aériens en leur possession pour libérer les villes de Kaga – Bandoro, Bria, Alindao, Zémio, Bangassou, Mobaye, Mingala où règnent encore ces forces négatives !  Plaidez non pas pour le renforcement de la Minusca, mais plutôt pour le recours à la force contre tous les groupes armés, conformément aux différentes résolutions du conseil de sécurité (2127 et 2149), le départ immédiat et sans condition  de M. Onanga et l’arrestation sans condition de tous les seigneurs de guerre, et l’on entendra plus parler de génocide en Centrafrique !

La Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here