Centrafrique : l’opposition démocratique, le RDC, le GSTC et les professionnels des médias prêts à aller à la soupe faisandée et empoisonnée du « Petit Néron » de Bangui !

0
145

Centrafrique : des frustrations enregistrées dans le choix des délégués au dialogue républicain

Pendant que dialogue républicain amorce sa dernière ligne droite, des frustrations commencent à être enregistrées. Certaines parties se disent lésées par rapport au choix des représentants. 

Déjà à l’Assemblée nationale, l’opposition boude dans un communiqué en date du 17 février. De ces cinq personnes désignées pour représenter le parlement à ces assises, quatre sont de la majorité présidentielle contre un de l’opposition démocratique. Selon les partis politiques de l’opposition, le choix de ces députés est contraire aux pratiques parlementaires.

Le Rassemblement démocratique centrafricain (RDC) déplore également le fait d’être écarté lors de ces pourparlers. Dans un communiqué rendu public le 17 février, les désignations des personnalités pour le dialogue républicain ne tiennent pas compte des forces politiques en présence.

Des acteurs des médias représentés

Les professionnels des médias, de leur côté, ont déjà désigné quatre personnes qui prendront part à ces assises.

« Après avoir entré en possession de cette correspondance le 11 février, nous nous sommes retrouvés quelques jours après afin de choisir les représentants pouvant participer à ce dialogue. Nous avons donc choisi par entité, 1 pour le Réseau des Média Communautaires de Centrafrique (RMCC), 1 pour le Groupement des éditeurs de la presse privée indépendante de Centrafrique (GEPPICet le Consortium des media de Centrafrique (Comeca) 1 pour les blogueurs et 1 de l’Union des Journalistes de Centrafrique », a précisé Tita Samba Solé, président de l’Union des journalistes de Centrafrique.

La société civile prête à aller au dialogue

Pour Gervais Lakosso, Coordonnateur du groupe de travail de la société civile (GTSC), les organisations de la société civile sont prêtes à participer au dialogue républicain après avoir désigné leur représentant.

« Nous avons été saisis par le comité en vue de désigner 3 représentants de notre plateforme, ce que nous avons déjà fait. Nous n’attendons que la suite pour prendre part à ces assises », a fait savoir Gervais Lakosso.

Mais d’ores et déjà, certaines entités ont déploré le retard dans la distribution des invitations, ce qui ne leur a pas permis de se réunir pour désigner sans contestation leur représentants. Le dialogue républicain prévu en principe en fin mars mobilisera plus de 400 participants.

Ndeke Luka

Lu Pour Vous

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here