Centrafrique : L’incroyable talent du jeune Odilon Prince Tomandji à la COBAC

0
1862

C’est désormais une histoire de talent, la manifestation du génie. Juste deux ans après la publication de son premier ouvrage : « L’éthique dans l’arbitrage international » paru en 2018, Odilon Prince Tomandji revient à la charge sur le marché international avec « Précis du cadre réglementaire et institutionnel de la supervision bancaire en Afrique Centrale ». C’est un ouvrage qui vient de paraître et dont les lecteurs se bousculent déjà dans l’Hexagone et dans l’espace sous régional. Mention « Cum Laude » à ce jeune talent !

Il aurait pu porter la soutane et demeurer au confessionnal durant cette crise de COVID 19 pour entretenir les âmes. Mais cet ancien pensionnaire de la Yolé à Bouar a choisi de porter la toge depuis le jour où il a défendu très précocement mais brillamment à l’âge de 27 ans sa thèse de doctorat en 2017 à Perpignan en France. Une année plutôt, la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) était à la recherche des jeunes prodiges. Une vaste campagne de recrutement sérieux était lancée. Parmi une pléthore de jeunes talents en course, Odilon Prince Tomandji fraîchement doctorant a su se distinguer.

Depuis 2016, eu égard à son profil de juriste, le jeune prodige Centrafricain est affecté à la Commission Bancaire d’Afrique Centrale (COBAC) dont le siège est à Libreville au Gabon. Depuis cette date, il a, de manière récurrente, fait partie d’un large panel de cadres missionnés par la COBAC pour des opérations de contrôles dans la sous-région. L’on ne saurait oublier la défense de quelques affaires pour le compte de la COBAC qu’il a assurée avec le concours de ses collègues.

« Précis du cadre réglementaire et institutionnel de la supervision bancaire en Afrique Centrale » est donc le fruit d’une longue observation du cadre normatif de la supervision bancaire dans l’espace CEMAC. En 1990, naissait la COBAC alors que Odilon Prince Tomandji n’était encore qu’un tout petit nourrisson. Il a fallu attendre trente années pour que la CEMAC rejoigne les autres espaces sous-régionaux.

Nul ne le dit mieux que les linéaments du professeur Alain KENMOGNE SIMO qui a bien daigné préfacer le chef-d’œuvre : « Ce présent livre aborde un sujet peu ou prou méconnu du grand public, celui de la supervision bancaire. En Afrique Centrale, ce domaine fait l’objet d’une longue histoire, avant et après la crise économique des années 80 (…). A cette histoire particulièrement mouvementée, s’ajoute un cadre juridique et réglementaire en mutation, depuis la création de la COBAC le 16 Octobre 1990 jusqu’à nos jours. C’est peu dire que la supervision bancaire en Afrique Centrale est un domaine très encadré. Cette hyper réglementation peut être source de confusion, si elle n’est pas maîtrisée, ordonnée et présentée aux acteurs du secteur ».

Et le professeur Alain KENMOGNE SIMO de conclure : « C’est le mérite de l’auteur de cet ouvrage d’avoir apporté pour la première fois une vue d’ensemble simple et éclairante sur ce sujet ». Courez donc vite vous en procurer, banquiers, hommes de toges, hommes d’affaires et professionnels du droit.

Les exemplaires sont disponibles en France : +33667275785 et bientôt disponibles sur Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence (LGDJ) dont le site est : www.lgdj.fr

Les autres exemplaires du livre seront disponibles au plus tard à la fin de ce mois de juin 2020 à :

– Libreville (Gabon) : +24162 014574

– Yaoundé (Cameroun) : +23790473229

– Bangui (Centrafrique) : +23675504265.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here