Centrafrique : « L’Europe apporte un soutien politique et moral à l’accord de paix et de réconciliation » dixit Samuela Isopi

0
83

Selon des informations diffusées par RNL, « dans le cadre de la journée de l’Europe, Samuela Isopi ambassadrice et cheffe de délégation de l’Union Européenne en Centrafrique a réaffirmé le soutien politique et moral de son institution à l’accord de paix paraphé à Khartoum et signé à Bangui le 6 février 2019. Premier partenaire stratégique et financier du pays, l’Union Européenne apporte un soutien multiforme dans le cadre du programme de consolidation de l’Etat qui a deux axes à savoir : un appui budgétaire général et un appui budgétaire à la défense. Cet appui budgétaire permet à l’Etat à payer le salaire et autres dépenses de souveraineté. La trajectoire non négligeable de l’appui européen à la RCA passe aussi par la santé à travers le Fonds Bekou. 2,5 millions de personnes ont pu recevoir des soins de santé. En outre un vaste projet de construction de 150 forages à l’intérieur du pays au moment où le pays en a encore plus que besoin.La cheffe de délégation de l’Union Européenne a encore une fois de plus réitéré l’engagement de l’Europe à accompagner les médias dans le pays. C’est dans ce contexte qu’elle a mis le point sur la Radio Ndeke Luka et l’association des blogueurs qui aujourd’hui bénéficient du soutien de l’Union Européenne ».

Ainsi donc, comme nous l’avons annoncé dans notre article intitulé : « Centrafrique/UE : Mme Samuela Isopi, soyez l’amie d’un peuple et non celle d’un régime, d’un homme et de son clan ! », publié le 8 mai 2019, à l’occasion de la célébration de la Journée de l’Europe, l’union européenne en la personne de sa cheffe de délégation en République centrafricaine  a décidé de choisir son camp : soutenir l’Accord de Khartoum, le régime Touadéra et les assassins du peuple centrafricain. En faisant ce choix sur les antennes de la RNL qui bénéficie du soutien de l’UE, en termes de financement, elle vient de lancer un signal très fort à l’endroit de toutes les forces vives de la nation, à savoir les partis politiques, les associations de la société civile, les victimes de la crise centrafricaine, tous les démocrates et tous les combattants de la liberté, en les désavouant officiellement dans leurs luttes pour le respect scrupuleux des Recommandations du Forum de Bangui et de la constitution du 30 mars 2016 sur laquelle le mathématicien de Boy – Rabé a solennellement prêté serment au stade 20.000 places devant la nation tout entière et la communauté internationale.

Par ces mots, Mme Samuela Isopi apporte son total appui à un régime autocratique, clanique, clientéliste, tribaliste, exclusif et prédateur et reconnait de facto le droit du président Touadéra à nommer des égorgeurs à des hautes fonctions de l’Etat, civiles, militaires et politiques, à rendre désormais la justice, non pas au nom du peuple centrafricain, mais plutôt selon le droit de la force et par le justicier et le justiciable, et à substituer les valeurs de la République qui ont pour noms démocratie, justice, égalité, liberté et bonne gouvernance, par des anti – valeurs communément appelées autocratie, injustice, inégalité, bâillonnement du peuple et mal-gouvernance.

Au peuple centrafricain à travers toutes les forces vives de la nation de tirer les leçons de cette prise de position, de s’organiser et de se lever comme un seul homme  pour se battre et arracher sa liberté !

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here