Centrafrique : Lettre à un centrafricain

0
336

Lettre à un centrafricain

Je t’écris ces quelques lignes pour te dire combien je pense à toi. Quoique j’ai souvent pensé à toi, j’ai toujours évoqué tes difficultés, tes souffrances dans ton pays. Je sais que tu possèdes toutes les qualités et les compétences requises pour réussir ta vie dans ton pays, mais il y a un problème qui existe. Ton pays ne fonctionne pas.

Mais tu dois savoir quelque chose, tu dois te battre pour apporter le changement dans ton pays. Je te demande une action pour une transformation observable dans le temps, qui affecte d’une manière durable, le fonctionnement de l’organisation sociale de ton pays et qui modifie le cours de son histoire. C’est dans ce contexte que je pense chacun trouvera son arpège.

Il faut que tu te lèves contre les stupidités, les cupidités et le manque de sérieux des dirigeants de ton pays. Tu dois agir, c’est une question de volonté, et c’est maintenant ou jamais. Si jamais tu ne te décides, tu auras ainsi condamné pour de très longues années encore l’avenir de ton pays.

Je sais que tu as un moral d’acier à toute épreuve, tu l’as prouvé durant 60 années mais cette fois-ci, l’année 2020 c’est ton année, tu dois vaincre l’amoralité dans ton pays et c’est à toi qu’appartienne la décision de mettre fin aux # 60 années gracieuses de la mal gouvernance # qui ont conduit ton pays dans le KO.

Est ce que tu le sais ! C’est l’UE et le FMI qui gèrent ton pays. Tes dirigeants sont défaillants. Ton pays ne vit que de la dette, laquelle toi et tes enfants seront condamnés à travailler des années pour rembourser. La dette existe dans le monde mais celle de ton pays a dépassé sa capacité d’endettement. Ton pays en sera esclave.

Ton pays est très mal géré, des dirigeants fétides et détrousseurs. Ils ont des têtes villageoises que modernes. Ils ont le pouvoir et ne savent plus quoi en faire. Ils bricolent et tâtonnent. Ils arrivent le plus souvent sans connaissance de la matière. Pour preuve, ils nomment des illettrés et même des morts à des postes de travail. Mais c’est depuis quand les morts travaillent ! des morts enfouis sous la terre (l’enfer) ! Par leur thèse de faire travailler les morts, ils défient la loi de la science.

N’attends rien de ces gens, tu n’es pas leur souci. Tu as été manipulé en 2015 pour les porter au pouvoir et ils vont encore te remettre le même plat cette année. Tu dis NON. Tu dois manifester ta détermination d’installer un pouvoir propre et des hommes nouveaux à la tête de ton pays, des hommes pour ce qui compte pour eux c’est l’honneur et non l’argent et la propriété à tout crin.

Regardes le pays qu’ils ont bâti pour toi pendant 60 ans, une bourgade, un indigénat, un état apparent appelé # centrafrique #, une appellation planétaire, un slogan # démocratie et droit de l’homme # que tu ne vois jamais l’application, tu ne perçois pas son effet dans ton pays.

Par la transformation, tu dois voir pousser la dominance des villes et la mobilité des hommes dans ton pays, tu dois voir des entreprises, tu dois voir des ouvriers partout au travail, la mentalité des hommes de ton pays se transformer en bien et en terme de création de la richesse de manière loyale, tu dois constater le rôle accru de l’État dans la fourniture des biens collectifs avantageux ( école, santé, justice, police, l’armée, routes, logements, etc.).

Sais-tu que dans ton pays il y a moins de 50 000 personnes qui sont au travail au sens acquis du terme ? C’est-à-dire ceux qui travaillent et perçoivent un salaire par mois alors que le pays y habitent près de 5 000 000 d’individus, quel choc, les autres doivent se débrouiller pour vivre. Tes frères qui sortent des écoles ne trouvent pas du travail. Ils chôment et sont utilisés comme des musiciens de leur système.

Tiens ! Je te raconte un vécu. Ta compatriote, une fille d’un grand universitaire dont le nom du père est donné à une amphithéâtre à l’université de Bangui qui travaillait à la clinique Chouaib, me demanda un service pour son frère rentré des études et qui ne trouve pas à travailler. J’ai rencontré son frère et j’ai promis de lui trouver quelque chose à faire sur le site AREVA à Bakouma. Il me dit qu’il est prêt à faire n’importe quel travail, il veut se défendre. Peu de jours après, la compatriote m’appelle et me dit que son frère, le demandeur d’emploi est mort. Usé de soucis du chômage, il a succombé (paix à son âme). Tu vois comment tes frères meurent de souci dans ton pays !

As-tu entendu chez toi, des gens, des jeunes comme toi, dire qu’ils sont des # chercher à manger # des démarcheurs # des combattants #. Prends au sérieux, ce n’est pas de la blague, c’est un désarroi qui s’exprime en dérision intelligente. Sais-tu que le salaire minimum est de 35 000 FCFA soit 53,35 euros, les ouvriers ne gagnent pas grand-chose, ils arrivent pas à clôturer la fin de mois. Ceux qui se nourrissent très bien, c’est les membres du gouvernement et les cadres des institutions. La situation actuelle de ton pays profite essentiellement à quelques 150 individus, ils sont vachement riches grâce à l’État, un petit nombre d’individus qui se la sucre.

N’oublie pas aussi qu’ils font la guerre à tes frères de la diaspora qui veulent investir dans le pays. Toutes leurs initiatives échouent à cause de leurs soldats à la fonction publique qui ne veulent pas des compétences de la diaspora, des fonctionnaires incompétents qui vivent d’escroqueries et des détournements de deniers de l’État. Ils craignent de voir une classe sociale compétente émerger au risque de mettre en danger leurs intérêts et leur pouvoir de domination sur la population. Ils se servent de la pauvreté de ton peuple pour assouvir leurs avantages.

L’année 2020, doit être ton année, tu dois installer un nouveau ordre administratif et social, tu ne dois plus subir mais contrôler le futur. Tu dois agir pour défendre ton patrimoine, eux ils vont se battre par tous les moyens pour leurs intérêts. Fais de l’année 2020, l’année de la grande bataille de ton peuple, la bataille de la libération, la bataille finale, la bataille de la victoire. Dis à tes frères, que le combat a commencé contre ces gens, il faut les encercler, les harceler, les harasser et les pousser à leurs dernières tranchées.

Tu ne peux imaginer comme je serai heureux de te voir un jour, bien à l’aise chez toi et digne dans ta famille. Savoir que tu es heureux ce sera mon véritable soulagement. Tout ce passé que tu as vécu m’a semblé si pénible aujourd’hui que j’ai l’impression tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir si tu décides que ça change. Toi, tu veux que ça change, ça changera. Ce sera le bonheur pour tout le monde dans ton pays.

L’année 2020, considère que le passé est derrière toi et que tu ne dois plus commettre d’erreur. Ton engagement pour le changement doit être sans équivoque. Tu as déjà payé de ta propre personne, il faut que tu songes maintenant à l’avenir. Tu as assez bravé l’humiliation, assez observer la résilience, maintenant au combat comme tu ne l’a jamais livré dans ta vie.

Saches à l’heure où je t’écrive ton pays ne fonctionne pas, il est bloqué.

Sois donc courageux, certainement que je te retrouverai sur le terrain.
C’est de la part de ton meilleur et sincère ami Robert ENZA

Robert Enza

Lu Pour Vous

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here