Centrafrique : les vrais en-dessous de la visite du président Touadéra en Belgique

0
1415

Est – il encore sur le territoire belge, au moment où nous mettons sous presse, ou s’est – il déjà envolé en direction des Emirats Arabes Unis, notamment à Doubaï où il était impatiemment attendu pour de fort belles opaques transactions financières et  des promesses fermes d’empocher de liasses de dollars, indispensables à la survie de son régime, en ces temps de fortes tensions de trésorerie, dues à la fermeture des vannes financières par les partenaires traditionnels de la République centrafricaine ? Faute d’informations émanant des communicants de la présidence, nous ne pouvons pas malheureusement répondre avec exactitude à cette interrogation. Toutefois, nous en savons un peu plus sur les en – dessous de son séjour dans le Royaume des Belges.

En effet, se fondant sur une thèse communément répandue, selon laquelle ce petit Etat n’est pas en Europe l’un des endroits les plus privilégiés et les plus prisés où l’on peut trouver à chaque coin de rue des partenaires économiques les plus dynamiques, et à plus forte raison à Mons, petite région sans réel dynamisme industriel, nos sources nous ont révélé que le président Touadéra qui dispose dans cette « bourgade » d’une belle villa à lui gracieusement offerte par ses amis du Groupe Wagner, s’y est rendu aux fins de tenter de trouver des solutions à l’internement de son fils, avec les autorités belges, de lever toute équivoque sur le malaise diplomatique créé entre les deux pays, autour de la question de la présence des mercenaires de nationalité belge à Bangui, et de profiter de son séjour pour écouler ses diamants, comme il en a l’habitude depuis son accession à la magistrature de l’Etat, le 30 mars 2016, et échanger avec de nouveaux trafiquants en la matière.

En un mot, ce n’est pas tout naturellement  de Mons que viendront de nombreux industriels pour le développement économique de la République centrafricaine.

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here