Centrafrique : les soldats portugais et rwandais accusés d’avoir ouvert le feu sur la CPC

0
315
CENTRAFRIQUE/CRISE ÉLECTORALE: LA MINUSCAPRENDRAIT ELLE FAIT ET CAUSE POUR LE RÉGIME AGONISANT DE FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA ?
Dans sa Déclaration N° 1, la C.P.C. appelle tous ses éléments « à protéger et à laisser passer librement les véhicules des Nations-Unies, de la MINUSCA, de toutes les ONG internationales et nationales et tous les cortèges battant pavillons diplomatiques ».
Cependant, de sources locales recoupées, il est avéré que les contingents #Portugais, à Yaloké, et #Rwandais et #Bangladeschis à Bossembélé, ont ouvert le feu et engagé le combat avec les colonnes de la C.P.C., occasionnant des dizaines de blessés de patriotes et plus d’une quinzaine de morts.
Cette implication de la MINUSCA est du reste corroborée par la déclaration du gouvernement lue ce matin sur la radio nationale. Ces faits très graves interrogent la neutralité des forces de la MINUSCA, alors même que la C.P.C. n’a pas porté atteinte à la sécurité de la population civile. Prenant ainsi fait et cause pour le régime agonisant de

Faustin Archange Touadera contre le Peuple Centrafricain, les Contingents Portugais et Rwandais se rendent désormais responsables de tous les dérapages qui surviendraient entre la Minusca et la C.P.C.
Henri Grothe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here