Centrafrique : les ministres Dondra, Tchemeuni et Namsio expulsés du territoire français ?

0
242

Dans un article intitulé « Deux membres du gouvernement en situation irrégulière en France ? », publié le mardi 9 mars 2021, nous avons révélé la présence irrégulière sur le territoire français des membres du gouvernement centrafricain. « Interdits de visa par l’ambassade française en Centrafrique, les mis en cause qui ont pu entretemps obtenir de visa d’entrée en Roumanie, ont embarqué à Yaoundé pour se retrouver in fine sur le territoire français, tels de « vrais fugitifs », prétextant y transiter seulement », ont affirmé nos sources.

Vingt – quatre heures plus tard, non seulement d’autres sources font de nouvelles révélations, à ce sujet, en ce qui concerne les identités des mis en cause, mais surtout soutiennent que ces derniers ont déjà fait l’objet d’une mesure d’expulsion et mis dans le vol Air France Paris – Bangui du mercredi 10 mars 2021. Il s’agit du ministre des finances et du budget Henri Marie Dondra, du ministre de la fonction publique Hugues Tcheumeni et du directeur de cabinet à la présidence de la République, le magistrat Obed Namsio. Enfin, pour être clair et précis, elles ont fait mention de ce qu’ils sont rentrés irrégulièrement sur le territoire français. Localisés par la police, ils ont immédiatement été placés sous surveillance et sommés de quitter le pays dès le premier courrier.

A l’annonce de cette information, le gouvernement aurait demandé des explications aux autorités diplomatiques et consulaires françaises en Centrafrique. Celles – ci auraient tout d’abord exprimé leur grand étonnement d’être informées de la présence de ces membres du gouvernement en France, alors que leur demande de visa a été rejetée, ensuite déclaré tout ignorer des raisons ayant conduit à l’adoption de cette mesure  de reconduite à la frontière. Comment alors dans ces conditions, nos trois ministres de la petite république caucasienne de Bangui – Kistan se sont – ils retrouvés sur le territoire français ? En sollicitant et obtenant le visa d’entrée en Roumanie, ne devraient – ils pas seulement transiter par la France ? Pourquoi donc s’être évaporés dans la nature, comme de « vrais fugitifs », une fois avoir foulé le sol français ? Sont – ils si demeurés qu’ils peuvent ne pas accepter de comprendre qu’il est difficile de déclarer  officiellement faire la guerre à la France, sans courir le risque de se voir opposer l’arme la plus redoutable qui puisse exister en diplomatie, celle de la légitime défense et de la « réciprocité » ?

En attendant, qu’en disent les plus hautes autorités ?

Affaire à suivre…. !

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here