Centrafrique : les guerres judiciaires de Abazene Djoubaye C/ Nguendet et Mboli – Goumba

0
64

 

LES GUERRES JUDICIAIRES DE ABEZENE DJOUBAYE CONTRE NGUENDET ET MBOLI-GOUMBA

il y a quelques semaines, alors que la dernière session criminelle tirait à sa fin, le Ministre d’Etat à la justice Arnaud Abezene Djoubane, planificateur des tueries de Ndélé ou des bébés Rungas furent brûlés et pilés comme le sorgho fit appel à quelques Magistrats. Il leur demanda tout de suite de prolonger la session criminelle et d’inscrire absolument le dossier de Bozize, Meckassoua et Nguendet. Les Magistrats appelés se regardèrent dans les yeux et disent poliment oui. Quand ils se sont retirés, ils se sont concertés. Ils décidèrent de convoquer une réunion afin d’en parler. Cette réunion décida de repartir vers Abazene pour lui demander de cesser les interférences, car les trois dossiers en questions ne peuvent être traités tout simplement parce qu’ils ne sont pas en mesure d’être jugés. La session prit donc fin. Énervé, le criminel Djoubaye décide alors de contourner les difficultés causés par ces Magistrats et d’utiliser le doyen des juges, qui ne connaît pas la procédure. Ce doyen des juges menace de faire arrêter Nguendet. Djoubaye veut coûte que coûte une session criminelle spéciale pour régler leur compte à Bozize, Nguendet et Meckassoua.

S’agissant de MBOLI-GOUMBA, la stratégie est simple. Comme il l’avait déjà signalé, Djoubaye veut le coincer judiciairement, mais autrement. Pourtant, on croyait qu’ils étaient parents par alliance, mais Abazene ne s’amuse pas avec son sarmouth de chameau. Il doit absolument préserver sa nourriture, quitte à assassiner son parent Mbouki. Il a toujours été comme ça. Il a toujours fait le sale boulot. Sous Le Ministre Feindiro, il faisait preuve d’un zèle inattendu, croyant devenir procureur à la place de Feindiro, quand ce dernier a été nommé Ministre. Hélas, il se contenta d’un poste de vice président du tribunal.
Il y a deux semaines, un dossier de MBOLI-GOUMBA, d’achat immobilier, réglé depuis 4 ans a refait surface, à sa demande. Il a mis en place une équipe de choc, composé de son Directeur de Cabinet, Mouthe et de son faiseur de sale boulot, l’intriguant et hypocrite Président du Tribunal Biakite, qui se réclame de la même religion musulmane que Djoubaye pour manquer de respect à ses supérieurs hiérarchiques.

Toutes les pièces du dossier concernant Mboli-Goumba ont été volées, alors que les pièces ont été remises en mains propres à Biakete. Chose plus grave, un huissier a constaté le vol des pièces. La raison était simple: avec les pièces dans le dossier, impossible de donner  tort à Mboli-Goumba. C’est ainsi que, sans débat, il a rendu une décision. Pourtant, ses supérieurs hiérarchiques lui ont demandé d’attendre au moins la présence de l’avocat de Mboli-Goumba. Il s’en fout, parce que l’ordre vient du Ministre.

Comme si cela ne suffisait pas, en Appel, c’est le Directeur de Cabinet qui appelle les juges pour les intimider et passer le message du Ministre. Biakite quant à lui devient garçon de course du Ministre et va dans les bureaux pour faire pression afin que Mboli-Goumba perde les dossiers. Et comme devant le Tribunal, les pièces du dossier disparaissent aussi en appel. Les juges voyant que c’est un scandale, résistent à l’arbitraire. L’Avocat de Mboli-Goumba est parti reconstituer encore le dossier pour le ramener avec les pièces. Alors, le Ministre Abazene lui-même entre directement dans la danse et se dévoile. Il faut que Mboli-Goumba perde, c’est un opposant, comme ça on va se partager ses biens.
Aux dernières nouvelles, il a décidé de rendre visite aux juges à la maison car il doit absolument nuire à Mboli-Goumba comme il avait échoué quand il a été convoqué au Commissariat du Port. Un scandale incroyable!!

La suite de l’épisode dans les jours à venir.

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here