Centrafrique : les Faca et leurs alliés russes accusés d’avoir massacré 50 civils dans un campement des peuhls à Bouar

0
115

 

Selon les informations contenues dans une bande sonore qui circule actuellement sur les réseaux sociaux et dont la voix ressemble à celle du chef de terre qui a alerté l’opinion nationale sur l’assassinat du maire Lamido et les graves exactions commises par les Faca et les mercenaires russes dans la sous – préfecture de Koui, il y a quelques mois, ces derniers sont une fois de plus accusés d’avoir massacré une cinquantaine de civils dans un campement des peuhls dans un village non loin de Bouar, chef – lieu de la préfecture de la Nana – Mambéré.

 

 

Les faits se sont déroulés, le 6 septembre 2021. Ce jour – là, des éléments des forces armées centrafricaines appuyées par les supplétifs russes du Groupe Wagner, à bord de leurs véhicules en provenance de Bouar, sont arrivés dans le village Ndiba sur l’axe menant à Garoua – boulaï. Après avoir garé leurs véhicules, ils ont alors pénétré en brousse pour atteindre un campement des peuhls, non loin de la rivière Nana, et dont le chef s’appelle Aladji Bodo. Dans ce campement vivaient plusieurs personnes dont des femmes et des enfants. Sans aucune forme de procès, ils ont ouvert le feu et ont froidement abattu tous ceux qui se trouvaient sur le site dont tout naturellement des femmes et des enfants. D’après les témoignages recueillis auprès des membres de familles des disparus, il y aurait plus d’une cinquantaine d’habitants. Seules deux personnes ont échappé à cette tuerie : un habitant du campement qui a voyagé et un autre qui était parti faire paître son troupeau de bœufs.

Les Faca et les mercenaires russes du Groupe Wagner à la solde de l’Imposteur de Bangui continuent de sévir, loin des grandes caméras du monde, dans le silence, mais au vu et au su des soldats onusiens de la Minusca.

La rédaction

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here