Centrafrique : les en – dessous de la tragédie en cours dans la Vakaga, la Bamangui – Bangoran et la Haute – Kotto

0
482

CENTRAFRIQUE: FAITES MAINS BASSES SUR LE BAMINGUI-BANGORAN💥🔥💣, JE FERAIS DE VOUS PREMIER MINISTRE…

De sources introduites à la Présidence RCA, entre Faustin Archange Touadera et Gotran Djono-ahaba, ce serait la pleine lune de miel. Les promesses se font, sans se défaire, pour le moment, n’en déplaise à #Nourdine_Grégaza, qui << se croit arrivé >>, bombant le torse et les boyaux face à la MINUSCA.

Un deal s’est conclu, entre eux. Faire mains basses sur toute la préfecture du Bamingui-Bangoran, Central African Republic, avant de foncer sur l’ancien #FortCrampel, pour en finir avec le #MPC et Alkatim Mahamat.

Non pour stabiliser la République Centrafricaine mais, bien au contraire pour en aggraver l’instabilité. Tout çà pour le #ContratSaoudien, un contrat minier dont les bailleurs étaient récemment venus conclure affaire à Bangui. Du Bamingui-Bangoran, Central African Republic à la Vakaga, Central African Republic, via la Haute-Kotto, Central African Republic, les mines de diamants, Or et autres gemmes ou produits miniers passeraient à terme sous le contrôle de cette coalition terroriste MLCJ-PRNC-RPRC.

Une lutte mafieuse d’influence entre différents clans et groupes d’intérêts criminels. Russes compris.

L’on comprend donc pourquoi, Gilbert Toumou Hamza #Deya serait progressivement relégué au second plan, pour se disputer le leadership avec un Nourdine #Grégaza, qui veut s’imposer Patron et Stratège militaire, en revendiquant la paternité du massacre du Marché de Ndélé, pour le compte de Touadéra.

À l’avantage de Gotran Djono-ahaba, en rapport avec Gilbert Déya, son cursus d’Énarque de Yaoundé, de vieux ministre et parent direct de Zacharia #Damane. Tout ce que Gilbert Toumou Hamza Déya n’a pas. Et Nourdine Grégaza, du tout. Les intérêts du clan terroriste passeraient donc mieux par Gotran Djono-ahaba qui saura mieux tenir les affaires républicaines de Bangui La Coquette que ces autres bouseux.

Au contrôle envisagé et souhaité du Nord-Est Centrafricain s’ajoute l’organisation de la résistance dans la capitale Centrafricaine, par la récente distribution d’armes au quartier #BAZANGA, à leurs soutiens régionaux.Sur la base ethnique, comme cela s’est fait dans le 4è arrondissement de Bangui, beaucoup de résidents de ce quartier Bazanga viennent récemment de se faire doter en paquetage militaire, armes et minutions compris, afin de contrer, le moment venu, toutes attaques redoutées de Bangui, par les #AntiBalaka et des militaires FACA (Force Armee Centrafricaine), en rupture de chaînes de commandement. Ici se confirme la thèse d’infiltration de l’agglomération Banguissoise par des individus indésirables et incontrôlés.

Ne soyons donc pas surpris, si jamais cela ne se produise, comme redoutée et que les braquages venaient à augmenter dans les arrondissements environnants, avec le soutien du ministre de la Sécurité Publique, Henri Wanzet, agissant pour le compte de Faustin Archange Touadera, en intelligence avec Arnaud Djoubaze Abazene alias Portia Deya-abazene et, bien sûr Gotran Djono-ahaba.

Bienvenue, chez nous, dans les Ténèbres !

Voici, entre autres, plans macabres, ce que nous préparent l’ancien #CandidatDesPauvres devenu #MassacreurDuPeuple, s’imposant Chef Mafieux, Gangster de son état, révélant ainsi son véritable visage aux Centrafricains, qui le lui feront payer très cher, très bientôt, le prix de cette #HauteTrahison.

Ainsi va la vie en #Absurdistan Tropical…

Henri Grothe

Lu Pour Vous

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here