Centrafrique : les chefs traditionnels peulhs dénoncent la nomination de Bouba Hassan et appellent à son limogeage du gouvernement

0
112

Communiqué de presse

Les Chefs Traditionnels peuls de Centrafrique avaient pris acte et apprécié à sa juste valeur la déclaration des hautes autorités centrafricaines qui promettaient au peuple l’impunité zéro aux bourreaux du peuple Centrafricain. Il nous a été dit que toute possibilité de dialogue ou d’association des membres des groupes armés membres du CPC qui ont dénoncé l’accord politique pour la paix et la Réconciliation en République Centrafricaine APPR RCA, à la gestion de la République, est formellement interdite.

En conséquence en vertu des dispositions de l’article 28 et 29 de cette constitution, nous allons ester devant la Cour Constitutionnelle pour statuer sur le cas particulier de Monsieur Hassan Bouba, membre d’un groupes armé encore actif sur le terrain, nommé Ministre de l’élevage et de la santé animale. Hassan Bouba tombe sur le coup de la loi fondamentale, notamment l’article 28 de la constitution du 30 Mars 2016. En effet Hassan Bouba est membres du bureau exécutif de UPC qui avait été nommé à ce poste suite à la falsification d’un message porté adressée au Chef de l’État par Ali Darassa qui l’aurait désigné comme représentant de son mouvement dans le Gouvernement suite à l’accord politique du 06 février 2019.

Curieusement quelques jours après sa nomination Ali Darassa va s’opposer à sa nomination et à dénoncer la falsification de sa signature par Hassan Bouba. Cette situation a entraîné un blocage du département de l’élevage pendant plusieurs mois. Des intérimaires avaient désignés pour assurer l’intérim du poste. S’il faut le rappeler Hassan Bouba n’est pas à son premier forfait dans le domaine de la falsification des documents officiels. Son identité nationale est également falsifiée au niveau de Km5 avec lieu de naissance Sabewa, village qu’il n’a jamais connu et qui l’a jamais vu naître.

Nous disposons des preuves pour le démontrer. Tous ces agissements affectant gravement sa moralité a provoqué une crise de confiance entre lui et son Oncle Ali Darassa qui l’aurait radié du bureau politique. Après cette radiation, un groupe de soit-disant officiers de l’UPC dirigés par l’autoproclamé Général Guenderou ont rallié Hassan Bouba à qui ils font allégeance jusqu’à ce jour. C’est justement les membres de ce groupe des mercenaires ralliés à Hassan Bouba qui sont responsables de l’assassinat du Maire de la commune d’élevage de Pombolo le 21 juin 2021.

Curieusement le 23 juin, 24 heures après cet assassinat crapuleux et odieux planifié et exécuté par les mercenaires UPC, Hassan Bouba leur Chef est nommé Ministre de l’élevage et de la santé animale. Nous considérons cette nomination comme un insulte à la mémoire des éleveurs centrafricains et une profanation des tombes des nos morts. Toutefois nous appelons la communauté peule à la retenue et à la patience. Nous faisons entièrement confiance à nos institutions républicaines et à la justice de la République Centrafricaine dont la probité et la rigueur n’est plus à démontrer.

Nous prenons acte de la publication de la liste des membres du Gouvernement et nous félicitons les ministres nommés. Notre action concerne exclusivement le cas du Monsieur Hassan Bouba que nous dénonçons à haute et intelligible voix.

Fait à Bangui le 24 juin 2021.
Lamido issabi Amadou.
Chef Traditionnel peul de Centrafrique.

Copie :
A qui de droit.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here