Centrafrique : les Camerounais seraient – ils en train d’être expulsés par des moyens de pressions administratives et fiscales ?

0
278
« LES CAMEROUNAIS SERAIENT T’ILS EN TRAIN D’ÊTRE AUSSI EXPULSÉS DE LA RCA PAR DES MOYENS DE PRESSIONS ADMINISTRATIVES ET FISCALES ?
La libre circulation des hommes et des biens et service dans la CEMAC est un mirage.
Ø La carte de séjour passée de 200000f à 250000f avec pénalité d’un million il faut noter qu’ils payent 120000 F au Cameroun pour deux ans ou ils sont installés plus de 100 000 en résidence permanente et 374 000 comme réfugiés sans , les étudiants payent juste 30000f, et la majorité a un statut de réfugié.
Ø Les africains de l’ouest et les libanais sont bénéficient des traitements privilégiés que les camerounais, qui pour un oui ou non leur commerces sont fermés et ils sont régulièrement jetés en prison parfois sans motifs
Ø Les fermetures ciblées des magasins des camerounais par la douane, juillet et décembre 2021
Ø Les contrôles trimestriels des impôts ciblant en majorité les sociétés camerounaises.
Ø La création des agréments systématiques sur les activités exercées par les camerounais avec des montants ne tenant ni compte du capital ni du chiffre d’affaire à partir de 700000f pour les vendeurs de téléphones mobiles depuis un mois plus de 40 magasins à 90% aux camerounais sont fermés (pourtant ils exercent d’autres activités en électronique électroménager et informatique) et ils sont en règle avec les impôts les poussant de fait à la faillite.
Il est à noter que ces fermetures ont également privé des animaux domestiques comme les chats de boutiques de nourriture ce qui pourrait aboutir à leur décès en violation des droits des animaux, plusieurs Camerounais sont prêts à récupérer leur bien et rentrer chez eux si les autorités refusent d’ouvrir.
En outre plusieurs promesses ont été faites à l’ambassadeur du Cameroun en RCA de ré-ouvrir si les plaintes déposées par le collectif auprès du tribunal administratif et tribunal de commerce étaient retirées et depuis mardi le collectif a appelé leur avocat pour le retrait des plaintes ce qui a été fait et voilà le directeur du contentieux de ARCEP de dire qu’il n’a reçu aucune instruction et attend juste le paiement des 715000 f au final plus de 50 établissement toujours fermées ce 10 Juin et plus de 150 employés au moins des deux pays menacés de chômage et un incident diplomatique à l’horizon. Et pour une ouverture il est demandé de signer des engagements de payer dans deux mois la somme de 715 000 qui représente la moitié du capital de la plupart de ses petits commerces camerounais qui s’endettent auprès des banques et tontines pour payer les charges mais jusque-là sont toujours sous pression du gouvernement de l’administration fiscale et douanières
ARCEP qui est l’Agence de régularisation de télécom justifie ces fermetures par une décision de l’ARTAC qui est l’agence sous régional, hors nulle part cet agrément n’est requis dans la sous-région et ailleurs.
Le traitement de faveur accordé à Emile parfait SIMB ne doit pas faire penser que ce traitement est l’apanage de tout camerounais, car les résidents souffrent le martyre malgré le soutien de nombreux activistes et panafricain d’origine camerounaise à la cause de TOUADERA qui jusqu’ici est resté muet la décision ultime est de délocaliser la plupart de nos activités au Cameroun ou ailleurs.
Ainsi va la République
Pour toute information confidentielle que vous souhaitez rendre publique. Écrivez à l’adresse WhatsApp: 00 44 7404793575
BORIS BERTOLT »
Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here