Centrafrique : les agents tablettes de Bouca dénoncent un mauvais traitement de l’ANE

0
135
Centrafrique : les agents tablettes de Bouca dénoncent un mauvais traitement de l’ANE

Centrafrique : les agents tablettes de Bouca dénoncent un mauvais traitement de l’ANE

BOUCA, 21 août 2020 (RJDH) — Les agents tablettes déployés à Bouca dans la préfecture de l’Ouham au nord du pays ont dénoncé ce mercredi 19 août le mauvais traitement de l’ANE. Ils ont perçu 65000 FCFA au lieu de 210 000 FCFA prévus et un pour-parler avec les autorités locales est en cours pour faciliter le retour de ces agents tablettes à Bangui.

Les agents tablettes déployés dans la sous-préfecture de Bouca ont dépassé les 21 jours prévus par l’Autorité Nationale des Elections (ANE) dans cette localité pour l’enrôlement des électeurs. Dépassés par les charges quotidiennes, ils réclament de l’ANE leur retour à Bangui, parce qu’ils ne disposent plus des ressources pour leur prise en charge.

Une source proche des agents tablettes qui a requis l’anonymat a confirmé qu’ils ont manifesté leur mécontentement face au mauvais traitement constaté, « il était prévu qu’à l’arrivée à Bouca, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’ANE devraient nous verser les frais de mission qui ont été fixés à 210 000 FCFA. Malheureusement, que nous avons reçu que 650000 FCFA », a déploré cette source.

Il a souligné qu’un pour-parler est engagé entres les agents tablettes et les autorités locales et les représentants de l’ANE pour le paiement de notre frais de transport et les frais de mission. Nous avons travaillé sans les frais de mission pendant 21 jours et maintenant nous avons signé un accord avec le Sous-préfet, et le représentant de l’ANE de la ville de Bouca. Notre objectif est que nous regagnions Bangui, parce que nos ressources sont épuisées », a martelé un agent tablette.

Une source proche de l’ANE de Bangui, a confirmé cette erreur glissée dans le paiement des agents tablettes de Bouca, « c’est vrai qu’il ait eu une erreur de notre collègue sur le terrain, nous sommes dans la phase de régulariser cette situation », a confié un commissaire de l’ANE de Bangui.

Le député de Bouca 2 Teddy Wédane, a confirmé ce vendredi 21 août lors d’une conférence de presse, les difficultés que rencontrent les agents tablettes et les chefs de quartiers associés aux opérations d’enrôlement des électeurs, « les agents tablettes déployés dans la ville de Bouca, n’ont pas perçu leurs frais de missions. Cette situation a rendu difficile la prise en charge alimentaire des agents tablettes qui ne sont pas des natifs », a déploré le député de Bouca2.

Le lundi 17 août dernier, les agents tablettes déployé dans la sous-préfecture de Bouca ont manifesté leur mécontentement pour réclamer le paiement intégral des frais de mission et de transport.

Auguste Bati-Kalamet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here