Centrafrique : les Abeilles du Gangster de Bangui procèdent à l’enlèvement d’un badaud aux 100 Logements….

0
439

CENTRAFRIQUE :  DONGO-YONGORO, TROIS MERCENAIRES BLANCS VÉHICULÉS ONU EN REPÉRAGE DANS PK10, SUIVIS DU SERGENT THÉOPHILE MAKPANGA WALLO EN ERRANCE CRIMINELLE JUSQU’AU PK26.

BÉGOUA, 15/04/2020, 15:00. Entrée #Poloko, un véhicule MINUSCA débarque et s’engage dans le quartier. Véhicule estampillé #UN stoppé net par un piquet Sentinelle, autodéfense du quartier, lequel souhaite connaître la raison de cette intrusion dans le secteur.
Réponse du passager assis derrière, siège arrière : « rendez-vous avec le chef du quartier».
Réaction du piquet Sentinelle : « Ok, passez nous votre carte de visite afin que cela nous soit confirmé par le chef du quartier. »
Pas de carte de visite, refus de décliner leurs identités, les trois blancs mercenaires ont été priés de déguerpir des lieux, pour leur #Sécurité, avant qu’il ne soit trop tard.
Ce qu’ils ont compris en rebroussant chemin, constatant que des jeunes affluaient, d’un signe de tête du piquet Sentinelle.

BÉGOUA, une heure plus tard, 15 avril 2020, environ 16:00. À la tête d’une patrouille mixte de seize (16) véhicules, le même qui tenta de perquisitionner une résidence de l’ancien président François BOZIZÉ YANGOUVONDA, le vendredi 03 avril 2020, Sergent Théophile #MAKPANGA_WALLO, Chef de corps du #BIT6, remonta la route nationale jusqu’au #PK26, pour se détendre une demie-heure au monument funéraire familial dédié par les siens à l’ancien président Ange-Félix #PATASSÉ, sans autorisation certaine de la famille ; #Sylvain_Patassé ayant pris le dernier Air-France rapatriant les Français de Centrafrique, ce week-end.
Sur le chemin du retour, Sergent Théophile MAKPANGA WALLO stationna sa patrouille mixte sur le terrain dit de football des #100Logements. À peine pieds à terre, il interpella personnellement un jeune badaud, qu’il aurait aperçu, soutient-il, à l’aller. Lequel badaud a été embarqué poings liés au dos dans un pick-up Gendarmerie.
À suivre…

Henri Grothe

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here