Centrafrique : le voyage sans retour de Simplice Mathieu Sarandji ?

0
3033

L’ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, secrétaire exécutif du parti au pouvoir dénommé MCU et ministre d’état conseiller spécial à la présidence centrafricaine, a été évacué sanitairement, il y a quelques jours, en urgence en Tunisie, nous ont révélé des sources constantes et concordantes proches des milieux policiers et diplomatiques.

Peut – être dans la clinique dont le propriétaire ne serait rien d’autre qu’un certain Henri Marie Dondra, ministre des finances et du budget.  Mais, alors que le gouvernement est resté fort étrangement silencieux sur les raisons de son évacuation sur les frais du contribuable centrafricain, des informations en provenance de sa famille ont rapporté  à notre rédaction que l’homme souffrirait d’insuffisance rénale aigüe. Cependant, une fois arrivé à Tunis, les médecins et autres spécialistes mobilisés à son chevet ont plutôt diagnostiqué et établi un état de santé beaucoup plus grave et plus compliqué que les résultats des examens régulièrement et officiellement certifiés par les rapports médicaux de ses amis professeurs de médecine à Bangui. Du fait du diagnostic révélé par ces nouvelles analyses, le grand – frère du mathématicien de Boy – Rabé aurait été réorienté ailleurs, en Europe ou plus exactement en Afrique du Sud dont sa présence aurait été signalée ces derniers temps pour un séjour plus long que prévu.

Pour tenter d’élucider ce qui s’est réellement passé, deux (2) thèses s’opposent : celle qui soutient et défend la version selon laquelle le tout – puissant et arrogant patron du MCU aurait tout bonnement été empoisonné par les Russes du Groupe Wagner, donc par l’entremise et avec l’accord ou le consentement tacite ou déclaré  de son petit – frère très chéri en vue de  se débarrasser d’un faucon qui tenait et tient à vivre par procuration du pouvoir ou l’en évincer pour s’en accaparer ; et celle d’un voyage sans retour, à l’exemple de ces esclaves qui, après avoir franchi la porte du voyage sans retour sur l’île de Gorée située à 3,5 Km au large de Dakar au Sénégal, étaient immédiatement et sans aucune force enchaînés, parqués et entassés dans des cales des voiliers à destination des Amériques, pendant plus de 4 siècles,  car, sentant la fin venir, l’homme aurait décidé de se retirer ainsi, puisque avant de s’envoler il a fait partir deux (2) contenairs pleins d’effets personnels à destination de Douala au Cameroun, tout en faisant croire à tout le monde que ceux – ci devaient être déchargés chez lui à Baoro. Enfin, selon d’autres mauvaises langues, l’état de santé du maître à penser du Gangster de Bangui  serait peut – être plus grave que l’on n’a voulu trop nous en dire et que les reins une fois dyalisés l’empêcheraient de rentrer vivre dans son pays.

Sarandji parti, Ngrébada le partenaire des groupes armés en perte de vitesse en terme de confiance dans l’opinion publique nationale, depuis sa dernière sortie sur les ondes de RFI, que restera – t – il in fine des deux (2) parapluies du Gangster de Bangui ? Rien , et absolument rien ! Et pis, avec le décès tragique du ministre de l’UPC d’Ali Darass Souleymane Daouda, à l’hôpital communautaire, suite à un malaise après une virée bien arrosée dans un restaurant de la capitale centrafricaine entre amis et en compagnie de certaines personnes à la peau blanche, dans la soirée du samedi 22 au dimanche 23 août 2020, il ne ferait plus aucun doute que l’heure des règlements de comptes a bel et bien commencé, après plus de 4 années passées au pouvoir. Dans le camp de Touadéra sur ses propres injonctions ou tout simplement extra muros pour faire peur à Touadéra ? Les heures à venir nous en diront  davantage, sans aucun doute, avec l’arrivée des 10 snipers recrutés par le ministre – conseiller Fidèle Gouandjika dans la ville de Timisoara en Roumanie.

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here