Centrafrique : le régime Touadéra déterminé à priver le général Ludovic Ngaïfé de sa liberté ?

0
110

Le régime Touadéra déterminé à priver le général Ludovic Ngaïfé de sa liberté ?

Mercredi 30 Juin 2021

Bangui, 30 Juin (LQB). C’est la question de fond que l’on est tenté de se poser à la suite de l’interpellation dans des conditions troubles de l’ancien chef d’état major de mister François Bozizé Yangouvonda, président d’alors, le général Ludovic NGAIFE. Suite à laquelle interpellation par une forte présence des éléments de BIT 6 appuyés par les mercenaires de la société de sécurité privée russe Wagner, la nuit du 15 au 16 janvier de l’année en cours, le parquet de Bangui s’est autosaisi sur le dossier avec beaucoup de titubation. Puisque les supposés éléments constitutifs des infractions sur la base desquels la justice devrait fonder son accusation sont assis sur du sable. Du coup les intraitables assermentés auxiliaires de la justice commis sur le dossier ont déposé leurs procès verbaux sur le bureau du juge d’instruction en charge dudit dossier pour des fins utiles.


D’après certaines indiscrétions, le juge d’instruction en question ne trouvant pas croustillants les éléments prétendument solides pour accabler l’inculpé pour ne pas dire prisonnier politique du régime Touadéra, le général Ludovic Ngaïfé, se serait décidé de rendre son rapport au bureau du procureur depuis un certain temps. Mais !

Bien sûr,  jusque-là le parquet de Bangui s’est installé dans un silence de cimetière (…), ne-ce reste pour prononcer une mise en liberté provisoire pour permettre au supposé inculpé de jouir d’une partie de sa liberté afin de regagner sa petite famille qui lui manque énormément depuis pratiquement plus de six mois.. Sans doute.

Sauf erreur de notre part, le parquet de Bangui serait bel et bien en possession de la conclusion du juge d’instruction en charge du dossier du prévenu Ludovic NGAIFE, mais pour des raisons que nous ignorons, il y a une sorte de pression politique visant à tirer à longueur du temps le séjour carcéral d’un innocent qui a eu la malchance de servir servilement sous le régime d’un mec rechercher activement par le pouvoir en place. Zut !
La première question qui nous est venue à l’idée est de savoir que reproche-t-on réellement au compatriote ? Son coté militaire ou son appartenance ethnique avec le maquisard FrançoIs Bozizé ? Mystère !

Ah non ! Ce n’est  pas du tout quand même croyable que d’un coté, on nous brasse les oreilles avec des discours creux du genre nous sommes dans un Etat de droit et ou la justice fait partie désormais de la  colonne vertébrale (…) pour notre deuxième mandat. Et de l’autre, on continue à violer allègrement les droits élémentaires des citoyens qui n’ont même pas l’intention de s’aventurier sur un terrain politique et encore moins pour déranger un régime soit-il . Diantre !

N’EST CE PAS CE TYPE DE REALITE QUI POUSSE CERTAINS à prendre leur d’adhésion à un parti politique ? Si oui. NOUS OSONS CROIRE QUE LES TENANTS ET ABOUTISSANTS DE CE QUI APPARAIT DESORMAIS COMME DE LA SEQUESTRATION ET DE LA VIOLATION DES DROITS ELEMENTAIRES D’UN PAISIBLE CITOYEN DE NOTRE CITE SAVENT CE QU’ILS FONTS.

Sinon, le résultat de leur théorie de leur conduire à une séquence de vengeance appelle à la vengeance.  Y a qu’à voir la cohabitation douloureuse entre les policiers et les conducteurs de taxis, taxi-motos et autres compatriotes débrouillards. A force d’être dérangés à longueur du temps par les premiers dans une arnaque exagérée et justifiée par leurs contrôles de routine leurs victimes décident de déposer leur dossier de recrutement pour devenir porteur de tenue (…). Ce, souvent dans l’optique de se venger d’une manière ou d’une autre façon ?

Pourtant l’idéal ou la mission principal d’un régime est de réunir tout le peuple autour d’une seule cause nationale qu’est la patrie, chère à tous.

Pardon nous n’avons pas dit que l’ancien CEMA est dans son plein droit de faire quoi que ce soit. Ah non !

Pour être clair, et vous conviendrez avec nous qu’il n’y a rien au monde plus précieux que sa liberté que l’on peut la partager avec ses proches et chers en soi. Mais de la manière que le régime en place fait voir de toutes les couleurs au bon nombre de leurs contradicteurs, il y a de quoi à craindre unae possible retour de manivelles. Ou bien !

Bref, c’est dire que c’est dans l’intérêt de notre nation que nous devons jouer à l’apaisement face à la fragilité politique de notre pays isolé financièrement en attendant les perspectives diplomatiques.

PERSCUTER LES ENNEMIS EN SOI N’A JAMAIS FAIT GAGNER UNE GUERRE. Et ce ne sont pas les Romains antique, Hitler et autres qui nous diront le contraire.

Landry Ulrich Nguéma-Ngokpélé


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here