Centrafrique : « Le régime de Touadera se caractérise par des scandales financiers », selon Me Nicolas Tiangaye  

0
514

BANGUI,  21 Août 2019 (RJDH)—Les scandales financiers successifs éclaboussant le régime actuel a fait sortir de ses gants Me Nicolas Tiangaye, qui estime que le Président Touadera ne fait pas assez pour y mettre un terme. Pour l’avocat, l’attitude du Chef de l’Etat encourage ces séries de corruptions incessantes et son gouvernement ne prend pas assez des mesures pour sanctionner les contrevenants. Il l’a dit dans l’émission Actualité et Nous du RJDH de ce mardi 20 août.

Ces derniers temps, l’actualité politique centrafricaine est dominée par les fresques de scandales financiers que d’aucuns qualifient de « sans précédent ». C’est l’un des sujets abordés dans l’émission Actualité et Nous du RJDH mardi 20 aout avecNicolas Tiangaye, Président de la Convention Républicaine pour Progrès Social (CRPS). Il se dit outré par ces séries de scandales et qui, selon lui, n’émeuvent même pas le gouvernement.

Il est revenu sur les questions de la gestion opaque de la Mairie par le Président de la délégation spéciale de la ville de Bangui révélée par le ministre de l’Administration du Territoire, et le récent rapport de la Cour des Comptes qui fait bouger les lignes aujourd’hui avec plusieurs accusations à la clé.

Nicolas Tiangaye, ancien premier ministre, pense pour sa part que le régime deTouadera est caractérisé par des scandales financiers, « Ce que je peux dire, le régime de Touadera est caractérisé par des scandales financiers donc le scandale au niveau de la Mairie n’est que la face visible de l’iceberg. Il y a des détournements massifs des deniers publics, parce qu’à la Mairie on parle de plus de 2 milliards de FCFA et c’est seulement 0,6% des recettes qui avaient été utilisées par la Mairie mais où sont passés les 2 milliards, c’est extrêmement grave », s’interroge Me Nicolas Tiangaye.

S’il est habitué à faire des plaidoiries en tant qu’avocat, mais sur cette question, c’est un réquisitoire accablant qu’il dresse contre celui qu’il avait soutenu entre les deux tours en 2016. La jurisprudence constante de l’impunité contre la corruption est la marque de ce régime, à en croire ce ténor de barreau centrafricain. « On ne peut pas détourner l’argent de l’Etat de façon impunie. Je voudrais aussi saluer le courage et le patriotisme du ministre de l’Administration du Territoire qui a tiré sur la sonnette d’alarme mais il n’y a pas que ça, l’affaire d’exploitation minière où des personnalités ont été corrompues voire certains élus du peuple afin de délivrer l’autorisation d’exploitation. La corruption et les détournements sont devenus des faits divers », a rappelé Me Nicolas Tiangaye sur un ton désespéré.

Pour lui, il n’y a qu’un seul coupable et qui laisse pourrir la situation, c’est le Président Touadera qui ne fait pas assez pour arrêter l’hémorragie en dépit de plusieurs révélations faites, « depuis l’accession de Touadera au pouvoir personne n’a été arrêtée pour le détournement de deniers publics et présentée devant la Cour criminelle, autrement dit, depuis que le Président Touadera est aux affaires, il n’y a que des saints qui gèrent les deniers de l’Etat », a-t-il conclu.

De l’affaire Jousso, en passant par l’Assemblée nationale avec en toile de fond le scandale écologique de Bozoum et récemment à la Mairie de Bangui, la liste des scandales financiers est non exhaustive, et jusqu’à ce jour ni la Présidence ni la Primature n’a encore pris position pour établir la « rupture » avec les anciennes pratiques.

Jefferson Cyrille Yapende

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here