CENTRAFRIQUE : LE REGIME DE BANGUI, UNE DES CIBLES DE LA PREMIERE INTERVENTION DU PRESIDENT FRANÇAIS AU GABON

0
262
CENTRAFRIQUE : LE REGIME DE BANGUI, UNE DES CIBLES DE LA PREMIERE INTERVENTION DU PRESIDENT FRANÇAIS AU GABON
SANGBILEGUE—Le pouvoir de Bangui est l’une des cibles du discours que le Président français a prononcé au Gabon. L’attaque presque voilée du Président français est un signal peu rassurant pour une réconciliation entre Bangui et Paris, réconciliation semble-t-il, désormais voulue par le pouvoir de Bangui.
Alors que Bangui, ces derniers mois multiplie les faits et gestes pour un rapprochement avec Paris, les autorités de l’Hexagone durcissent leurs positions de plus en plus. Le Président centrafricain dont l’économie est au bord du gouffre espère un apaisement des relations avec la France pour décrocher l’aide de la communauté internationale, aide sans laquelle son pouvoir risque de vaciller dans les prochains mois.
Emmanuel Macron fait du régime de Bangui, l’une des cibles du discours. Sans citer Bangui, le Président français déclare, « Wagner est l’assurance vie des régimes défaillants ou putschistes ». L’allusion est clairement faite aux pays africains où interviennent les éléments Wagner.
Régimes putschistes, l’on n’a pas du mal à penser au Mali et Burkina Faso, deux pays qui ont connu ces derniers mois des putschs et où sont présents les éléments Wagner.
Mais régime défaillant, l’on ne peut que penser à celui de Bangui où Wagner a pris de l’espace. Le régime de Bangui est l’une des cibles de Macron qui fait sa tournée pour tenter de réduire sinon effacer l’influence russe de plus en plus significative en Afrique. Le péché de Touadéra qui certainement pourrait compliquer son initiative de rapprochement avec Paris, c’est d’avoir réintroduit la Russie sinon les mercenaires de Wagner dans son pays. L’acte du Président centrafricain est allé au-delà des frontières de son pays. Plusieurs autres pays sont tombés dans les bras de la Russie ou de Wagner en suivant les pas de Touadéra qui grâce aux Russes et en six mois, a réussi à anéantir des rebellions qui écumaient son pays depuis des années.
On sent que le rapprochement entre Paris et Bangui sous le magistère de Touadéra est quasiment impossible. Dans les conditions actuelles, la France pourrait étouffer Bangui par des conditions.
Le Président Touadéra devra dans ce cas, s’armer d’humilité et de patience pour espérer avoir des signaux positifs de la part de la France qui tire les ficelles et sait où cela fait mal désormais pour le régime de Bangui.
Rody de Sangbilegué-Info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici