Centrafrique, le régime de Bangui toujours dans la tourmente

0
1548

💥💥💥💥💥🛑🇨🇫 CENTRAFRIQUE 🇨🇫🛑💥💥💥💥💥

À PAS FEUTRÉS, BANGUI DANS LA TOURMENTE !

Finalement, ils sont très inquiets de son Retour d’exil et de sa présence à Bangui-la-Coquette. Ils auraient même localisé sa résidence quelque part vers la sortie Nord-PK12, desservie par la RN2.
Ils, ce sont ceux du noyau quelque peu dur du Pouvoir de Faustin Archange Touadera, qui militent avec lui pour une arrestation du Général François BOZIZÉ YANGOUVONDA, rentré d’exil, sans crier gare. Ils entendent tout mettre en oeuvre afin de l’interpeller, procéder à son arrestation, pour un transfert souhaité à la Cour pénale internationale – CPI, comme leurs affidés ne cessent de le chanter à tue-tête.
Hier, lundi 30 décembre 2019, dans toute la ville, ils ont commencé à manœuvrer, prétextant assurer la sécurité dans la capitale, aux motifs d’infiltrations d’éléments de groupes armés provenant de leurs zones de la Nana-Gribizi, Bamingui-Bangoran, Ouaka, et au-delà Haute et Basse-Kotto, qui auraient franchi l’ancien colonial Fort-Sibut, dans le but de déstabiliser Faustin Archange Touadera. C’était la rumeur d’hier projetant des combats, depuis l’après-midi, au PK-45, vers GBANGO, village situé sur la route de Damara, RN2, partant de Bangui.
Les patrouilles essentiellement mixées Gardes Présidentiels, miliciens habillés Force de Défense et de Sécurité et autres, transportées par plus d’une trentaine de véhicules lourdement armés se sont approvisionnées en carburant et lubrifiant chez la Dame MAMADOU, dans une station d’essence leur appartenant, après avoir été habillées par le mari Patron d’état-major FACA (Force Armee Centrafricaine). Elles ont ensuite sillonné la ville, joignant les différentes sorties (PK12, PK9) et lieux stratégiques (principaux croisements), longeant le fleuve Oubangui (M’Poko-Bac, Ouango-Sao,…), opérant des brèves excursions sur Landja-M’Boko, vers Ouango, et l’ancienne Route de M’Baïki, par Bimbo, Guitangola et Cattin (Plateau).
Plus du tiers de ces chairs à canon, en mission pour la Touadérade, qui devraient procéder à l’arrestation du Général François BOZIZÉ YANGOUVONDA proviennent des Gardes Présidentiels, surtout des derniers trois cent vingt-un (321) incorporés, en toute discrétion sans appel à candidature, contrairement aux mille trois cent (1300) recrutés, avec l’aide de la MINUSCA. Des jeunes des quartiers #Mandaba#500Saluts et région de #Damara, tenanciers de kiosques divers et transferts de crédits téléphoniques, ont ainsi vu leur misérable vie changée par ce recrutement clandestin, devenant Soldat de Touadéra.
Ne soyons donc pas surpris, s’ils font un peu carrière, de les voir propulser du grade d’Adjudant à celui de Commandant, comme ceux recrutés par #DouzePuissances, Colonel SERVICE et l’Officier #SansKamba le #CÉMA MAMADOU. Entre mars 2016 et octobre 2019, beaucoup de Soldats de Touadéra ont franchi aisément les grades au sein de sa Garde Présidentielle, avec le soutien de l’Aide-de camp du Président Centrafricain. Mais en attendant, ils leur revient d’éjecter de leur parcours commun, vers la #CPI (si possible) l’obstacle Général François BOZIZÉ YANGOUVONDA, l’homme à abattre.
L’exigence de cette capitale Bangui quadrillée, depuis hier après-midi répond à cela. Ce qui nous amène à souhaiter, comme vœu principal à nos autorités, en cette année finissante,
Bonne chasse du Nouvel An 2020, à la #Touadérade !

Henri Grothe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here