Centrafrique : le PUR dénonce des élections mal préparées à venir

0
123
COMMUNIQUE DE PRESSE N0. 03/2020
RELATIVE AU PROCESSUS ELECTORAL DU 2020/2021
Le 30 Mars 2016 en cette date historique le peuple centrafricain confiait le pouvoir et plaçait sa confiance et son destin pour cinq années au Président Faustin Archange Touadera. L’attente populaire était de rasseoir la paix avec en toile de fond le désarmement des groupes armés.
Depuis son accession à la magistrature suprême de la RCA, le Président Touadera et son gouvernement n’ont jamais produit des résultats adéquats pour relever les défis chroniques qui existent dans notre pays.
La République Centrafricaine a amorcé depuis le début de l’année 2020, un processus électoral encombrant et incertain qui intervient prêt de cinq années après celui qui a couronné la transition politique entre 2013 et 2016. Ces élections que l’ensemble de la population centrafricaine attend pour confirmer un certain encrage démocratique, intervient dans un contexte particulier qui n’est pas loin de celui que le peuple a connu en 2016 avec tous les désarrois que ces échéances ont engendrés.
Le Parti de l’Unité et de la Reconstruction conscient que la transition censée dégager un certain nombre de préalables aux élections de 2016, avait échoué, autant le quinquennat allant de 2016 à 2020, a manqué non seulement à ses engagements mais aussi aux préalables qu’il était engagé à asseoir pour la consolidation des acquis de la démocratie balbutiante et régulièrement ébranlée par des crises politico-sécuritaires que le pays ne cesse de connaitre.
Le Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR) conscient des différentes lamentations des partis politiques et des Organisations et Associations de la société civile relative à la non-crédibilité et la non-transparence du processus électorale engagé par les Autorité Nationale des Elections.
Comme en 2015-2016, la sécurité, garantie des élections transparentes, apaisées et libres, n’est toujours pas au point. Les autorités naviguent sur cette question essentielle et existentielle pour la démocratie. Plus de 80% du territoire étant occupé par les groupes armés, très peu respectueux de leurs engagements depuis 2012.
Le PUR dénonce cette situation qui dénature la sincérité de ces élections qui portent déjà les germes d’une nouvelle crise dont le PUR refuse d’être complice.
Face à la gravité du contexte dans lequel le gouvernement du Président Touadera et les démons tapis dans l’ombre, veulent nous imposer des élections bâclées avec les conséquences que l’on connait, chaque Centrafricain, chaque parti politique, association et tout autre groupe de pression voire l’ensemble des forces vives de la nation, ont le droit de prendre leur responsabilité historique.
Ainsi donc, le Parti de l’Unité et de la Reconstruction, fort de ses idéaux et de son habituel positionnement du côté des intérêts de la population sans voix, refuse de commettre le forfait en participant à des élections porteuses de tous les germes d’une instabilité généralisée.
Comme en 2015-2016 et conformément à l’attente de ses structures de base, le PUR ne participera pas à ces échéances et appelle les autorités à prendre conscience afin de réorganiser des consultations dans les conditions idoines voulues par le peuple et accepter par tous, gage de la réussite et surtout de l’approfondissement de la démocratie dans notre pays.
Des élections marquées par tous ces manquements produiront comme en 2011 et en 2016, les effets contraires.
Le PUR reste attentif au processus et donnera chaque fois que cela est nécessaire son avis pour sauver ce qui est encore ou peut encore être sauvé dans cette opération à haut risque.
Le président du PUR appelle les militantes et les militants, ainsi que les sympathisants à la retenue durant tout le processus et les encourage à garder un esprit de paix et de l’unité nationale.
Tous pour l’Unité et la Reconstruction de la Nation
Que Dieu bénisse le peuple et la République Centrafricaine
Fait à Bangui le 06 Décembre 2020
Pour le Bureau Politique
Le Président du PUR
Eddy Symphorien KPAREKOUTI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here