Centrafrique : le président du conseil de résistance et de transition Jean – François Akandji – Kombé appelle à la mobilisation générale pour chasser l’Imposteur de Bangui du pouvoir

0
332

 

Appel à la Mobilisation Générale Par le Président du CRT

Le Pr Jean-François Akandji-Kombé

3 juin 2023

Centrafricaines, Centrafricains

Bien chers compatriotes,

Fidèle à Notre Constitution en ses articles 28 et 29, et donc à la volonté souveraine du Peuple Centrafricain, le CRT en a fait le constat dès son acte de fondation, à travers son communiqué du 1er novembre 2022. Ce constat tient en trois points. Primo, M. Touadéra, en perpétrant un coup d’État constitutionnel, a déclaré la guerre au Peuple Centrafricain. Deuxio, il s’est rendu illégitime par la même occasion. Et tertio, nous, Citoyens Centrafricains, nous avons le droit et devoir de faire échec à son pouvoir, et donc de le neutraliser.

Le CRT veut que chacun l’entende bien : cette guerre nous ne l’avons pas voulue. Elle s’impose à nous, elle s’impose à chaque Centrafricain. Plus précisément, c’est M. Touadéra et sa clique qui l’ont imposé à notre Peuple.

Mes chers compatriotes,

Toute guerre comporte diverses batailles. Et certaines seulement d’entre elles sont des batailles décisives. En ce qui nous concerne, nous y sommes maintenant, à la bataille décisive dans cette guerre d’agression déclarée par le pouvoir de Bangui contre Notre Peuple. Cette bataille, chacun le sait, a été déclenchée ces derniers jours par deux actes. Le premier est la loi sur la tokénisation des ressources naturelles de notre pays, qui n’est pas autre chose qu’une mise aux enchères pures et simples de la terre de nos ancêtres et son sous-sol. Le deuxième acte, c’est le lancement de la procédure de référendum constitutionnel, par M. Touadéra lui-même, qui en attend la validation de sa nouvelle Constitution qui lui permettra de conserver le pouvoir à vie.

Y a-t-il dans ces deux actes quelque chose de surprenant ? Nous répondons : objectivement non. Le CRT a toujours pensé et dit qu’on en arriverait là. Il a dit et répété que le régime en place ne reculerait devant rien, pas même devant le sang, pour assouvir son appétit de pouvoir, sa soif d’argent, et sa boulimie de jouissance. Et il a aussi annoncé que le pouvoir de Bangui avancera par la force et par la roublardise qu’il a érigées en principes du pouvoir.

Partout où nous avons écrit au nom du CRT, nous n’avons cessé de marteler ces évidences. Nous avons aussi et sans relâche porté ces vérités lors des multiples rencontres avec les partenaires.

À la vérité, il faut le dire, s’il est vrai que nos plaidoyers ont été entendus sur des points essentiels, il est vrai aussi que certains entretenaient encore et toujours l’espoir que M. Touadéra ne franchirait pas le Rubicon, qu’il ne commettrait pas l’irréparable.

Mais voilà, le Rubicon est franchi et l’irréparable est commis à présent, en plein jour et de manière parfaitement assumée. Nous attendons des Amis de la République Centrafricaine, des défenseurs de la Démocratie et des représentants de la Communauté internationale à Bangui, à commencer par la MINUSCA, qu’ils en tirent enfin toutes les conséquences : à savoir qu’ils retirent leur confiance à ce régime, et qu’ils soutiennent le Peuple dans cet ultime combat.

Bien chers compatriotes,

Les temps qui s’ouvrent sont des temps durs et exigeants. Le temps des faux-semblants est révolu, celui des demi-mesures aussi. Nous devons tous nous rendre à l’évidence. Touadéra, son peuple préfabriqué et son opposition-mercenaire nous ont bel et bien déclaré la guerre. Nous n’avons pas d’autre choix, nous le Peuple véritable, que de leur répliquer par la résistance la plus farouche. Qu’ils le sachent : à partir d’aujourd’hui, à leur guerre nous opposerons la juste guerre du Peuple. Elle sera totale, jusqu’à la victoire.

Chers compatriotes,

Combattants de la Liberté et de la Démocratie, Combattants de la dignité centrafricaine,

Le combat dans lequel nous entrons, en plus d’être légitime, est le combat le plus grand et le plus noble pour tout Peuple. C’est le combat pour la liberté et pour le respect de nos droits. C’est le combat pour le respect de la Constitution, siège de notre volonté en tant que Peuple. Bref c’est le combat pour la démocratie contre la dictature.

Mais, le monde doit le savoir, ce combat-ci n’est pas que cela. C’est aussi et c’est surtout un combat existentiel, un combat pour la survie. Entendez par là qu’il a pour enjeu essentiel l’existence même de la République Centrafricaine en tant qu’État, la survie des Centrafricains en tant que Peuple, et la dignité de ce Peuple sur sa terre. Car le fait est qu’en 7 ans de règne, Touadéra et sa clique ont vendu le pays, ses terres et les richesses de son sous-sol aux intérêts mercenaires et mafieux étrangers. La RCA n’est plus désormais qu’une vaste exploitation sauvage à ciel ouvert. Ainsi, celui qui se targue de panafricanisme et de démocratie a ressuscité les pires moments de la période coloniale : ceux de l’exploitation par des sociétés concessionnaires. Le Centrafricain n’est plus chez lui en République Centrafricaine. Il est devenu esclave sur la propre terre de ses ancêtres. Il n’est plus respecté. Il n’a plus de dignité.

C’est pour mettre fin à cette ignominie que nous devons, et que nous allons nous battre.

Mais ce n’est pas tout. La guerre que nous déclarons à la guerre de Touadéra, c’est aussi pour réaliser enfin les prescriptions tout à la fois de notre devise, de notre hymne national et des 5 verbes de Barthélémy Boganda, notre père fondateur, tous mis à terre par ce régime de tyrans-prédateurs. Restaurer l’unité, la dignité et le sens du travail. Nourrir, loger, soigner, vêtir, instruire les Centrafricains. Reprendre notre droit au respect et à la vie. Briser la tyrannie et la misère. Reconquérir nos droits. Rétablir le respect du droit.

Chers combattantes et combattants,

Nous nous devons d’entrer dans la bataille qui s’ouvre avec des objectifs précis,

L’objectif prioritaire et ultime est bien sûr de neutraliser ce régime de malheur. Et le plus tôt sera le mieux.

S’agissant du référendum constitutionnel, allons droit au but. Chaque centrafricain doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour qu’aucune opération pré-référendaire ou référendaire se déroule dans son village, dans son arrondissement, dans sa commune. Épargnez la vie des femmes et des hommes, mais soyez sans faiblesse pour le reste.

Quant à la vente du pays via la tokénisation, nous reviendrons vers vous dans les jours qui viennent pour vous faire part des actions envisagées, qui seront tout aussi vigoureuses.

Bien chers compatriotes,

L’heure est venue de la mobilisation générale et patriotique.

Dans cet esprit, le CRT lance un appel solennel et pressant au rassemblement de toutes les forces et de toutes les énergies pour que nous constituions une Union pour l’Action.

Cet appel, le CRT le lance : –        Aux partis politiques

–           Aux organisations de la société civile –            Aux organisations religieuses

–           Aux hommes en armes, ceux qui appartiennent aux organisations ex-rebelles ou aux Facas, ou les simples citoyens défendant leurs terres, à l’instar du groupe Azandé Ani Kpi Gbé.

Nous devons, tous ensemble, constituer un seul bloc pour le combat.

Un tel bloc se construit. C’est pourquoi il a été constitué au sein du CRT un groupe de contact avec pour mission, autour de son Président, d’aller vers les forces vives de notre Nation et bâtir avec elles ce socle dont nous avons besoin en tant qu’état-major de combat.

Et il doit être précisé que le CRT est prêt à apporter à ce rassemblement toute sa part, y compris par la mise à disposition de ses « forces citoyennes en attente », d’ores et déjà prêts pour le combat.

Mes chers compatriotes, Combattantes et combattants,

L’Histoire nous montre que les Peuples disparaissent aussi. Il nous appartient de faire en sorte que les Centrafricains ne figurent pas demain sur la liste de ces Peuples disparus. Pour cela il ne nous reste que le combat.

A bas le régime de dictature et de prédation

Pour que vive la nouvelle République Centrafricaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici