CENTRAFRIQUE : LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DEFEND ET APPELLE A LA TENUE DU REFERENDUM SUR LES REFORMES CONSTITUTIONNELLES

0
68
CENTRAFRIQUE : LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DEFEND ET APPELLE A LA TENUE DU REFERENDUM SUR LES REFORMES CONSTITUTIONNELLES
SANGBILEGUE—Le Président de l’Assemblée Nationale Mathieu Simplice Sarandji jusque-là, silencieux sur le projet de réformes constitutionnelles, a appelé à la tenue du référendum. Il l’a fait savoir lors de la cérémonie d’ouverture du Conseil Politique National du Mouvement Cœurs Unis, parti au pouvoir dont il est le leader.
Alors que l’opposition présentait le Président de l’Assemblée Nationale comme un proche de Touadéra opposé au projet d’une nouvelle constitution, Mathieu Simplice Sarandji sort la carte de soutien total à cette idée.
« Ecoutez moi et écoutez moi bien », voilà la phrase mythique qui a émaillé le discours de fidélité au Président Touadéra et de soutien au référendum, prononcé par Mathieu Simplice Sarandji. Le Président de l’Assemblée Nationale a donc déjoué les pronostics. Un de ses proches affirme quelques minutes après son intervention, « il est fidèle au chef de l’Etat et il est inscrit dans la dynamique du régime que cela ne plaise à ses détracteurs ».
Le 03 octobre 2022, à l’occasion de la cérémonie de l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée Nationale, Mathieu Simplice Sarandji appelait son ami, le Président Touadéra à respecter les décisions de la Cour Constitutionnelle qui avait invalidé le processus de réécriture d’une nouvelle loi fondamentale. Ce message sonnait pour l’opposition et pour une partie de la majorité présidentielle comme une opposition à l’idée de la nouvelle constitution.
Depuis ce jour, le Président de l’Assemblée Nationale bénéficie en coulisse de la bienveillance de l’opposition. Mais régulièrement, il est la cible de critique de certains caciques du pouvoir. A un moment donné, un scénario de sa destitution était imaginé, selon des sources bien introduites. Avec l’allure qu’a prise le pouvoir sur la question avec la destitution de la Présidente de la Cour Constitutionnelle, le Président de l’Assemblée Nationale a, semble-t-il, mis un peu d’eau dans son vin d’où le conclave de ce 29 octobre 2022 qui est une tribune offerte à Mathieu Simplice Sarandji pour couper court aux interprétations et réaffirmer sa fidélité au Président Touadéra et son soutien au projet de réformes constitutionnelles.
Un opposant contacté juste après l’intervention de Sarandji considère que le Président de l’Assemblée Nationale a cédé aux menaces, « c’est un retro pédalage. Il a cédé aux pressions de ces derniers jours », confie-t-il avant de minimiser le soutien de ce dernier dans le combat de l’opposition, « avec ou sans son soutien, nous allons continuer ce combat jusqu’à la victoire parce que nous sommes du côté du droit », précise-t-il.
Cyrille de Sangbilegué-Info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here