Centrafrique : le plan de sécurisation des élections mis à rudes épreuves

0
107
Moins d’une semaine après avoir soutenu à l’émission politique Pätärä respectivement devant les porte-parole du Premier Ministre et de la MINUSCA, que le soit-disant Plan Intégré de Sécurisation (PIS) du processus électoral n’allait pas pouvoir enrayer l’insécurité endémique qui gangrène les ¾ du pays, voilà que la nouvelle du massacre de mes cousins me parvient avec des vidéos, audios et images abominables.
2. Ainsi parmi les victimes des villages de mes grands-parents maternels, je dois compter les deux fils de mon koya (oncle maternel) Jacob dont l’un a perdu sa femme qui était enceinte et une de leur fille en plus de leurs maisons incendiées.
3. L’attaque a débuté le mardi 1er Décembre 2020 à 4h du matin. Les villages fondés par (ata) Ndama Jérôme qui sont à peine à 25km de Kaga Bandoro où sont stationnés la MINUSCA et les FACA n’ont vu l’arrivée de l’UN-Pol (police de la MINUSCA) seulement qu’à 16h. Soit 12h après l’attaque. Donc pour dire qu’ils se sont déplacés à une vitesse moyenne de 2km/h, à peine plus vite qu’un escargot malade. Quant aux FACA dont TOUADÉRA ne cesse de nous vanter la montée en puissance, jusqu’à maintenant ils sont aux abonnés absents.
4. Quant aux assaillants dont la mission première était l’assassinat du candidat BOZIZÉ, ils sont encore terrés dans la brousse en embuscade, attendant de pouvoir abattre le patron du KNK à son retour de Kaga-Bandoro. D’ailleurs, bien avant l’arrivée tardive de l’UN-POL sur place le général est allé voir les parents pour présenter ses condoléances et leur dire qu’ils sont malgré eux les victimes collatérales d’une mission d’assassinat contre son cortège.
5. Les populations de Ngouvata ne veulent plus entendre parler des FACA qui avaient l’habitude de se ravitailler chez elles et de profiter des aires de repos du village avant de prendre la route pour Kaga Bandoro.
6. Il est évident que ce que cherchent les tenants du pouvoir ce n’est plus seulement l’invalidation du Président du KNK par la Cour Constitutionnelle mais un prétexte ou mieux une occasion pour couper la tête de ce parti.
7. Ainsi, pour celles et ceux qui savent analyser les événements politiques, il est clair que la chasse aux sorcières sera ouverte à partir du 3 Décembre 2020. Et pour la dictature des bords de l’Oubangui, il ne s’agira plus seulement de neutraliser le Général BOZIZÉ, mais tout son entourage proche, les pontes du KNK et leurs familles.
8. Étant donné qu’ils sont prêts à sacrifier même des innocents comme mes pauvres cousins de Ngouvata qui n’ont rien demandé, ne faisant ni politique, vivant dans l’analphabétisme le plus total, loin de tous réseaux téléphoniques ou mêmes radios. Il est à craindre que le caractère sociopathe des caciques du pouvoir les pousse à faire irréversiblement basculer la RCA dans le précipice. Et la division de l’armée n’est pas de nature à rassurer qui que ce soit.
9. Que Dieu sauve la RCA car le pire est devant nous.
FARI TAHÉRUKA SHABAZZ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here